fbpx
Agropur a accru ses ventes de 10 % en 2019. Photo : Archives/TCN

Agropur a accru ses ventes de 10 % en 2019. Photo : Archives/TCN

Les ristournes fondent de moitié chez Agropur

Agropur a mis en vedette la hausse de 10 % de son chiffre d’affaires lors de sa 81e assemblée générale annuelle, le 12 février. Cependant, plusieurs agriculteurs membres de cette coopérative de transformation laitière remarquent plutôt la baisse drastique de l’excédent net et des ristournes, lesquelles sont passées de 65,2 M$ en 2018 à 30 M$ en 2019.

« Inquiétant »
Agropur a accru ses ventes de 10,2 % atteignant un chiffre d’affaires de 7,3 G$. L’excédent net a subi un dur coup, passant de 67,7 M$ à 40,2 M$; une baisse de 40 %. Le producteur laitier Nicolas Mailloux, de Granby, en Montérégie, se dit inquiet par cette dégringolade. « Ce qu’on entend dans le champ, c’est que ça va mal chez Agropur. Saputo fait mieux avec un pourcentage de BAIIA [Bénéfice avant intérêts, impôts, amortissement et autres frais non récurrents] qui est le double d’Agropur. Mais on a la chance comme producteur d’être propriétaire d’un transformateur. On est assis sur une certaine mine d’or, il faut juste bien la gérer », dit M. Mailloux.

En entrevue à La Terre, le président d’Agropur, Roger Massicotte, justifie la diminution des bénéfices et des ristournes par les récents investissements importants réalisés par la coopérative. « On a investi presque 1,6 G$ lors des cinq dernières années […]. On a fait d’énormes investissements de 300 M$ à Lake Norden, ça fait de la dépréciation et de l’intérêt à payer sans qu’on n’ait commencé à retirer les bénéfices de ces investissements », souligne M. Massicotte. Agropur mentionne que l’agrandissement de son usine à Lake Norden, dans le Dakota du Sud, est le plus important projet de son histoire. Le président prévoit globalement que les récents investissements entraîneront des résultats positifs pour les prochaines années.

Concernant les salaires des hauts dirigeants, M. Massicotte affirme qu’ils ont diminué de 1,3 et que la restructuration de l’organisation, qui a donné place à de nombreuses mises à pied l’an dernier, portera fruit.

« On vient de finir notre assemblée et j’ai senti que les membres sont rassurés. À partir de ce soir, on regarde vers l’avant », conclut M. Massicotte dont la ferme est située à Champlain, en Mauricie.