fbpx
La ministre des Finances Chrystia Freeland a réitéré que le gouvernement canadien n’hésiterait pas à imposer des tarifs de représailles « de 1 $ pour 1 $ » si Washington venait à changer d’idée dans l’avenir. Crédit : CPAC

La ministre des Finances Chrystia Freeland a réitéré que le gouvernement canadien n’hésiterait pas à imposer des tarifs de représailles « de 1 $ pour 1 $ » si Washington venait à changer d’idée dans l’avenir. Crédit : CPAC

Levée des tarifs sur l’aluminium

Alors que le gouvernement de Justin Trudeau s’apprêtait à dévoiler des mesures de représailles sur les tarifs douaniers de 10 % imposés par Washington depuis le mois d’août, le gouvernement américain a annoncé leur suspension le 15 septembre.

L’aluminium sera exempté de tarifs rétroactivement au 1er septembre. En échange, les importations mensuelles moyennes devront diminuer de 50 % par rapport à celles observées entre janvier et juillet dernier.

Le Bureau du représentant américain au commerce (USTR) a indiqué par voie de communiqué que les échanges commerciaux d’aluminium devraient revenir à la normale dans les quatre derniers mois de 2020.

En conférence de presse, la ministre des Finances Chrystia Freeland a réitéré que le gouvernement canadien n’hésiterait pas à imposer des tarifs de représailles « de 1 $ pour 1 $ » si Washington venait à changer d’idée dans l’avenir. Ottawa s’apprêtait à annoncer des mesures de représailles de l’ordre de 3,6 G$ le 15 septembre.