fbpx
Le président des États-Unis, Donald Trump, perd le contrôle de la moitié du Congrès. Crédit photo : Gage Skidmore

Le président des États-Unis, Donald Trump, perd le contrôle de la moitié du Congrès. Crédit photo : Gage Skidmore

Élections américaines : Des impacts anticipés pour le libre-échange

Aux termes de l’élection de mi-mandat aux États-Unis, le Parti démocrate reprend le contrôle de la Chambre des représentants. Un changement qui pourrait compliquer la ratification de l’Accord États-Unis–Mexique–Canada (AEUMC).

Comme son nom l’indique, l’élection de mi-mandat se tient deux ans après le scrutin à la présidence. Ce type d’élection est souvent perçu comme un référendum sur le président, à mi-chemin de ses quatre ans au pouvoir. À cette occasion, les 435 sièges de la Chambre et le tiers des 100 postes au Sénat sont soumis au ballottage.

Le 6 novembre, le verdict est tombé pour Donald Trump et le Parti républicain alors que les Américains ont redonné le contrôle de la Chambre des représentants aux démocrates : les résultats préliminaires font état de 224 sièges contre 197. Les républicains conservent toutefois la majorité au Sénat.

Des analystes, dont The Wall Street Journal et l’Institut canadien des affaires mondiales, prédisent que les démocrates pourraient maintenant mettre des bâtons dans les roues de l’agenda législatif de l’administration Trump, particulièrement en ce qui a trait à la ratification de l’AEUMC. En effet, l’entente doit recevoir l’aval de la Chambre et du Sénat pour entrer en force. Plusieurs démocrates n’ont toujours pas digéré que Donald Trump retire les États-Unis du Partenariat transpacifique (PTP), l’un des héritages du président démocrate Barack Obama. Ils pourraient compliquer l’adoption de l’AEUMC pour prendre leur revanche.

Causes

Les résultats de l’élection démontrent que Donald Trump a perdu un peu de son lustre auprès des producteurs américains. Traditionnellement associés aux républicains, plusieurs se sont tournés vers le Parti démocrate en guise de représailles à l’égard de la guerre commerciale que livre M. Trump à la Chine. Les exportations agricoles américaines se voient ainsi frappées de tarifs. De plus, la politique trumpienne contre les travailleurs illégaux occasionne une pénurie de main-d’œuvre dans le secteur agricole.