fbpx
Mathieu Meyer, responsable de la formation chez Kuhn, fait une petite démonstration du RedVista, un système pour l’entretien et l’ajustement en réalité augmentée. Photo : Vincent Cauchy/TCN

Mathieu Meyer, responsable de la formation chez Kuhn, fait une petite démonstration du RedVista, un système pour l’entretien et l’ajustement en réalité augmentée. Photo : Vincent Cauchy/TCN

Des outils technos pratiques

PARIS — En arpentant les allées du Salon international de la machinerie agricole (SIMA), force est de constater que la tendance est à l’agriculture connectée, mais aussi aux outils qui visent à faciliter la vie des producteurs.

Chez John Deere, par exemple, on propose une plateforme que l’on appelle « Support connecté ». « Avant toute chose, il est important de mentionner que tout ce processus se fait avec l’accord du client. En tout temps, il demeure propriétaire de ses données et c’est à lui de décider s’il veut ou non les partager », souligne d’entrée de jeu Sébastien Vallas, responsable du service après-vente pour la France chez John Deere.

La plateforme est composée de plusieurs éléments, dont notamment Expert Alerts, qui permettrait littéralement de prévenir les avaries avant que celles-ci ne se produisent. Comment ça marche?

« L’outil analyse les données d’une flotte complète d’appareils de partout sur la planète et à partir de là, nous sommes en mesure d’identifier d’éventuelles causes de problèmes techniques. Nous pourrons même anticiper un problème avant qu’il ne survienne, ajoute M. Vallas. Nous pouvons donc faire de la prévention et éviter les arrêts de chantier en étant proactifs. »

En réalité augmentée

La prévention est également de mise chez le fabricant Kuhn avec son système RedVista qui utilise la réalité augmentée, ce que les adeptes de Pokémon Go connaissent déjà.

« Sur l’appareil que l’on veut analyser, il y a des codes qui sont compréhensibles pour notre application. À partir de là, on sait de quelle machine il s’agit et on peut procéder à son entretien », explique Mathieu Meyer, responsable de la formation chez Kuhn, tout en faisant une démonstration sur son iPhone.

Le spécialiste ne fait que pointer certaines parties de la machine et c’est un véritable guide d’entretien qui s’affiche sur l’écran, superposé à l’image en temps réel de la machine sur laquelle l’entretien est nécessaire. La vidéo de cette démonstration est d’ailleurs disponible ci-bas.

« On y voit d’abord les points de graissage ainsi que le nombre d’heures d’utilisation avant de procéder à l’entretien, mentionne M. Meyer. De plus, le système permet de faire les réglages. En réalité augmentée, je peux connaître mes ajustements de profondeur et les faire en voyant de petites animations pour expliquer ce qu’il y a à faire. »

Voici Fernand l’assistant

Et il n’y a pas que les grandes entreprises qui ont pour but de faciliter la vie des producteurs. Il suffit de regarder du côté de Fernand l’assistant. Non, Fernand n’est ni technicien, ni garagiste, ni agronome. C’est plutôt un genre de Siri, version agricole, développé par Isagri.

« Fernand, c’est un assistant, une intelligence artificielle qui comprend le vocabulaire du producteur », lance Alexandre Diaz, d’Isagri, qui semble plutôt fier des résultats obtenus par son « ami » Fernand. « Il va chercher les réponses dans des tracteurs, des outils connectés et sur le Net, et va recouper le tout pour permettre aux agriculteurs de prendre les bonnes décisions. Par exemple, si je le questionne sur le bon moment pour les semis, il analysera les taux d’humidité dans mes champs avec la météo et me proposera les plages idéales. »