fbpx
On se presse pour voir les géantes. Crédit photo : Pierre Saint-Yves

On se presse pour voir les géantes. Crédit photo : Pierre Saint-Yves

Les citrouilles géantes impressionnent encore à Bécancour

À la surprise générale, un nouveau record de poids a été établi à l’occasion de la pesée des citrouilles géantes du 27e Potirothon de Gentilly, dans la ville de Bécancour, qui avait lieu le 30 septembre.

Celle de David Tessier, de Notre-Dame-du-Mont-Carmel en Mauricie, a affiché un poids impressionnant de 1 689 lb, battant ainsi de 52 lb le record de 2012.

À la divulgation du résultat, le producteur a avoué sa stupéfaction, compte tenu des mauvaises conditions climatiques de l’été. « On a beaucoup manqué d’ensoleillement au cours de l’été. Je me serais attendu à ce que ma citrouille soit franchement moins pesante », a déclaré M. Tessier.

« C’est vrai que les conditions n’ont pas été propices, reconnaît Dave Sutterland, membre du comité organisateur et lui-même producteur de citrouilles géantes. Normalement dans les bonnes années, on en a une dizaine qui affichent plus de 1 000 lb. C’est année, il n’y en a que quelques-unes. »

C’est la seconde année consécutive que l’une des citrouilles de David Tessier remporte le concours. Son nom sera inscrit une nouvelle fois sur le trophée Potiron d’or, une citrouille en bois remise au vainqueur de la compétition.

Cette année, le concours comptait une quarantaine de citrouilles dont le poids était très variable, puisque la moins lourde pesait seulement 7 lb, une différence de 1 682 lb avec celle de David Tessier.

David Tessier pose fièrement avec sa citrouille qui a battu tous les records du Potirothon. Crédit photo : Pierre Saint-Yves

David Tessier pose fièrement avec sa citrouille qui a battu tous les records du Potirothon. Crédit photo : Pierre Saint-Yves

Une occasion de fêter

« Le Potirothon, c’est avant tout une occasion de se rencontrer et d’avoir du plaisir », indique la présidente de l’édition 2017, Marie-Pier Grandmont. Avant elle, ses parents ont été impliqués dans l’organisation de cet événement et du Carnaval, la fête hivernale dont la notoriété dépasse largement les limites de la ville. 

« Notre village est dynamique et les citoyens l’apprécient », précise Mme Grandmont.

« Notre concours de citrouilles géantes est le plus important du genre au Québec », rappelle M. Sutterland, avec une lueur de fierté dans le regard.

Dès les premières heures de la matinée, une fébrilité enveloppait le cœur du village de Gentilly où allait se tenir la compétition, à mesure que s’intensifiait le cortège de véhicules transportant les citrouilles géantes : des camions, des remorques, grandes et petites, et même une petite voiture japonaise dont le coffre parvenait à peine à contenir la citrouille de sa propriétaire.  

« On se demandait comment on ferait pour la sortir de là », raconte Gabrielle Cyr, inscrite pour la première fois à la compétition. La jeune femme a pu compter sur l’aide des bénévoles de l’organisation pour effectuer le transfert sans encombre.

Il y a aussi l’encadrement offert par les bénévoles à la soixantaine de membres du « club » du Potirothon. « Il y a toujours quelqu’un pour répondre à nos questions, pour nous rassurer et nous donner des trucs », ajoute Gabrielle Cyr. 

L’événement, qui offre plaisir et divertissement, certes, dispose aussi d’un volet plus sérieux puisqu’il est inscrit au Great Pumpkin Commonwealth, une organisation internationale qui homologue les compétitions de pesée de citrouilles en imposant ses standards et ses règles de procédure.

Par contre, la dernière activité de l’année du Potirothon ne répond à aucun standard international. Il s’agit des Régates qui auront lieu à la mi-octobre dans la rivière Bécancour. Les producteurs qui le souhaitent transformeront alors leur citrouille en embarcation monoplace pour participer à une course sur une distance de 1 km, histoire de terminer la saison sur une note humoristique.