fbpx
Pascal Jacques et Renée Thibodeau de l’érablière Une troisième coulée ont vu leurs ventes à la ferme augmenter cette année. Photos : Gracieusetés des PPAQ

Pascal Jacques et Renée Thibodeau de l’érablière Une troisième coulée ont vu leurs ventes à la ferme augmenter cette année. Photos : Gracieusetés des PPAQ

Une plateforme permet de regrouper les acériculteurs et de faire connaître leurs produits

Les Producteurs et productrices acéricoles du Québec (PPAQ) ont lancé l’an dernier la plateforme numérique Érable d’ici afin de regrouper les producteurs d’érable du Québec et de faire connaître leurs produits.

Selon Noémie Regnier du Bistreau d’érable, Érable d’ici permet aux gens de trouver un producteur près de chez eux.

Selon Noémie Regnier du Bistreau d’érable, Érable d’ici permet aux gens de trouver un producteur près de chez eux.

Le répertoire regroupe à ce jour quelque 700 acériculteurs répartis à travers le Québec. Toutefois, explique Geneviève Martineau, agente de promotion et de communication pour les PPAQ, ce sont surtout les consommateurs que la plateforme veut atteindre afin qu’ils puissent trouver facilement les sucriers de leur région et s’approvisionner en produits auprès d’eux. « Ce n’est pas un site transactionnel, les gens achètent directement ce dont ils ont besoin auprès du producteur », précise-t-elle.

Par géolocalisation

Le site Internet d’Érable d’ici a été revampé depuis sa création. L’interface est simple et facile à utiliser. Pour effectuer, par exemple, une recherche par géolocalisation, la personne n’a qu’à entrer son code postal ou le nom du produit qu’elle recherche dans la case appropriée. Les entreprises de sa région ou celles offrant le produit recherché apparaissent sur une carte sous la forme d’une goute orangée.

La personne n’a plus qu’à cliquer sur la goutte pour obtenir les coordonnées de l’entreprise ­correspondante et, le cas échéant, l’accès à son site Internet ou à sa page Facebook. Des portraits d’acériculteurs sont aussi disponibles sur le site.

Plus de visibilité

Jenny Lachance d’Érablière JaD’or croit que la plateforme permet de mieux faire connaître les acériculteurs québécois.

Jenny Lachance d’Érablière JaD’or croit que la plateforme permet de mieux faire connaître les acériculteurs québécois.

« Érable d’ici est aussi une bonne façon pour les acériculteurs, même ceux qui ne sont pas membres des PPAQ, de profiter gratuitement d’une belle tribune », ajoute Mme Martineau. Noémie Regnier du Bistreau d’érable de Sainte-Lucie-de-Beauregard s’est inscrite à la plateforme dès sa création afin d’obtenir plus de visibilité. « Chaque fois qu’une opportunité de se faire connaître se présente, on embarque », dit-elle. Selon Mme Regnier, la plateforme est notamment très utile pour les personnes qui n’ont pas déjà un lien privilégié avec un producteur près de chez eux et qui souhaitent en connaître un.

Pour Jenny Lachance d’Érablière JaD’or de Saint-Fabien-de-Panet, Érable d’ici permet aux gens de découvrir ou de commander par le biais de la boutique en ligne des produits de l’érable transformés et autres produits de soins corporels à base d’érable. « C’est un plus autant pour les producteurs que les clients », dit-elle.

Pascal Jacques de l’érablière Une troisième coulée de Saint-Sylvestre vend ses produits en saison à la boutique. Il a adhéré à la plateforme dès le départ lui aussi. Au printemps 2021, M. Jacques a observé l’arrivée de nouveaux clients et une augmentation de 20 % à 30 % de la demande de produits de l’érable vendus à la ferme. Difficile pour lui, comme pour les deux autres productrices, de dire si les gens ont connu son entreprise grâce à Érable d’ici, mais une chose est certaine, elle a nécessairement contribué à leur donner plus de visibilité.

Cet article a été publié dans notre cahier spécial acéricole, publié le 6 octobre 2021