fbpx
Les contenants personnalisés de l'entreprise NuCAN.

Les contenants personnalisés de l'entreprise NuCAN.

L’industrie acéricole toujours en quête de nouveautés

À environ six mois du début de la nouvelle saison, des centaines d’acériculteurs s’étaient déplacés le 21 septembre dernier à Saint-Pierre-Baptiste à l’occasion de la 23e Journée forestière et acéricole du Centre-du-Québec.

Organisé par la MRC de l’Érable et l’Agence forestière des Bois-Francs, l’événement regroupait quelque 85 kiosques, dont une vingtaine spécifiquement consacrés à l’industrie acéricole. La Terre de chez nous est allée les visiter afin de voir les nouveautés qui se profilent en vue du printemps 2020.

Un évaporateur miniature

Développé par l’équipementier sherbrookois Shank Equipment, cet évaporateur miniature de marque Thor comblera les acériculteurs du dimanche. Affichant la même configuration que les bouilleuses standards à plis, ce modèle réduit est destiné au petit producteur de 50 à 100 entailles. D’une dimension de 18 po de largeur sur 36 po de longueur, il peut être transporté sans difficulté puisqu’il pèse moins de 200 lb. Cet évaporateur coûte environ 1 800 $. Shank Equipment a également conçu un modèle similaire destiné aux érablières de 100 à 150 entailles.

Photos : Bernard Lepage

Photos : Bernard Lepage


De la chaux venue du ciel

Héli Centre a développé ces dernières années un service d’épandage de chaux par voie aérienne dans les érablières. En collaboration avec les producteurs de chaux, l’agence de location d’hélicoptères de Victoriaville a conçu un réservoir pouvant contenir 250 kg de la matière. L’épandage aérien offre un traitement plus homogène que celui par voie terrestre et permet de contourner les difficultés associées aux terrains accidentés. Il permet également d’éviter les blessures qui peuvent être causées aux érables lors des opérations d’épandage terrestre. Il en coûte environ 350 $ l’acre pour s’offrir les services de Héli Centre.


Des contenants personnalisés et attrayants

NuCAN a lancé il y a deux ans sur le marché un contenant réutilisable pour le sirop d’érable. Offerts en deux couleurs, pour le sirop doré et ambré, les contenants de 500 ml sont fabriqués en fer-blanc recouvert à l’intérieur d’un époxy alimentaire. Le contenant doit être rempli à ras bord, moins 1/4 po. Le sirop perdant de 4 à 6 % de son volume, le sous vide ainsi créé vient sceller le bouchon par l’intérieur comme pour les pots Masson. Aussi offerts en format de 1 litre, les contenants de NuCAN peuvent au besoin être personnalisés à la marque des producteurs. Le prix des récipients varie de 1,15 $ à 1,89 $ l’unité, bouchon compris, selon la quantité commandée.


CDL révolutionne les sellettes

Plus rapide, plus efficace et plus économique, voilà la promesse des Équipements d’érablière CDL. L’entreprise estime avoir révolutionné la façon d’installer les raccords grâce à un système de fusion. Avec l’aide d’un appareil dans lequel on insère une sellette, le raccord est soudé par friction au maître-ligne. Les raccords sont vendus en paquet de 100 au prix de 79 cents chacun et sont offerts en bleu ou en noir. Mis au point et breveté par CDL, l’appareil se détaille à environ 2 000 $, mais il est possible de le louer pour 50 $ par jour. Selon le manufacturier de Saint-Lazare-de-Bellechasse, ce nouveau procédé permet d’installer de 40 à 50 sellettes à l’heure, contre une dizaine selon la technique traditionnelle.


Un concentrateur autonome

L’entreprise Memprotec, basée à Chesterville, a lancé dans les derniers mois le modèle de concentrateur le plus automatisé de sa gamme : le MEM PRO 4 000 H E SS. Entièrement contrôlable à distance, cet appareil vendu environ 37 000 $ est destiné aux érablières de 8 000 entailles et moins et peut recevoir jusqu’à six membranes.


Des maîtres-lignes gris

Basée à Thetford Mines, DSD Stars vient de lancer sur le marché un maître-ligne de couleur gris charbon. Ce nouveau produit vient combler un besoin pour les producteurs qui hésitaient entre l’utilisation de la tubulure bleue, destinée aux érablières qui bénéficient d’un meilleur ensoleillement, et celle en noir prisée par les producteurs moins choyés côté chaleur. Le produit n’est pas nécessairement nouveau, mais DSD Stars s’est démarquée avec sa couleur qui diffère des teintes de brun employées par ses concurrents.


Coup de pouce pour l’environnement

Depuis 2015, à Saint-Malachie, dans Bellechasse, Environek récupère les matières plastiques provenant des acériculteurs. L’entreprise d’économie sociale, dont 60 % des employés présentent des limitations fonctionnelles, coupe en tronçons tous les types de tubulures. Ces sections sont ensuite transformées en granules puis revendues à des recycleurs. C’est ainsi que les maîtres-lignes connaissent une seconde vie en servant à la fabrication de drains agricoles, tandis que la tubulure 5/16 servira de matière pour la confection de garde-boue de camions ou de tapis de vaches. Environek compte sur une dizaine de sites de dépôt au Québec, mais l’entreprise offre un prix de 250 $ la tonne aux producteurs qui font le tri préalable de leurs matières et viennent les porter sur place.


Érablitek perfectionne ses produits

Basée à Saint-Évariste en Beauce, Érablitek améliore constamment les composantes électroniques de ses différents modèles de relâcheurs lancés il y a cinq ans. Développés pour des érablières de 2 500, 5 000, 10 000 et 15 000 entailles, ces extracteurs se détaillent environ 2 600 $ pour le modèle de base, puis il faut ajouter un peu plus de 1 000 $ pour chaque modèle offrant des capacités supérieures. 


Un équilibreur de brix perfectionné

Dominion & Grimm a testé lors de la dernière saison une nouvelle version de son équilibreur de brix. Avec ce nouveau modèle, lorsqu’il est nécessaire d’ajuster le niveau de brix, la quantité d’eau d’érable distillée est déterminée précisément et ajoutée automatiquement plutôt que manuellement. L’appareil  permet d’équilibrer une quantité importante de sirop et de fabriquer des lots de sirop identiques. Incluant le réservoir, il faut compter environ 18 000 $ pour se procurer cette version améliorée développée et fabriquée par l’entreprise montréalaise.


Un extracteur en acier inoxydable

Après deux ans de tests chez un acériculteur, H2O est prête à commercialiser son nouveau modèle d’extracteur en acier inoxydable sanitaire. Le relâcheur est de type modulaire, c’est-à-dire qu’on peut y ajouter des pompes au besoin à raison d’une pompe par 5 000 entailles. Un panneau de contrôle à l’avant permet de prendre les lectures pertinentes et d’activer les multiples fonctions de l’extracteur. Pour un système à trois pompes (15 000 entailles) comme celui-ci, il faut compter environ 7 000 $.


Un marché pour l’eau d’érable

L’appareil Ultrafiltration (UF) mis au point par l’entreprise H2O, de Ham-Nord, s’adresse aux entreprises qui ont besoin de l’eau d’érable avant sa transformation. Il permet de clarifier celle-ci, c’est-à-dire de conserver toutes ses molécules, mais en enlevant les bactéries. Le producteur de canneberges Fruits d’Or, du Centre-du-Québec, utilise la technologie de H2O pour sucrer naturellement ses boissons.

Gracieuseté de H20

Gracieuseté de H20

Bernard Lepage, collaboration spéciale.