fbpx

La tordeuse ravage les forêts plus que jamais

La tordeuse des bourgeons de l’épinette est loin d’être contrôlée; les derniers relevés effectués en 2020 montrent une progression jamais observée depuis plus de 25 ans. Les superficies infestées augmentent de façon exponentielle, passant de 9,6 millions d’hectares en 2019 à 13,5 millions d’hectares en 2020, comparativement à seulement 765 740 ha en 2010.

Les forêts de la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean passent dans le tordeur, puisque les aires défoliées ont augmenté de 59 % par rapport à 2019 et la progression des dommages est nettement marquée dans cette région, pour les niveaux tant « léger » que « modéré » et « grave ». Dans la région de la Capitale-Nationale, les superficies touchées ont augmenté de 57 %. Et que dire de l’Abitibi-Témiscamingue, où la superficie touchée a doublé, passant de 1,2 à 2,5 millions d’hectares. Le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie s’en tirent beaucoup mieux avec de faibles ou minimes augmentations.

Interventions

Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) a annoncé le 15 mai dernier qu’il investira en 2021 quelque 55 M$ en pulvérisations aériennes. « Ce plan de lutte contre la tordeuse, le plus important déployé à ce jour, permettra la protection de 747 000 hectares de forêts vulnérables », indiquait le ministère par voie de communiqué. Les arrosages aériens prendront la forme de quatre programmes, dont l’un est destiné à protéger spécifiquement la forêt privée.