fbpx
Conçu particulièrement pour le déchaumage superficiel à grande vitesse, le déchaumeur Diskator facilite la décomposition des matières organiques et limite l’érosion avec un rappuyage impeccable. Photo : Gracieuseté de Quivogne

Conçu particulièrement pour le déchaumage superficiel à grande vitesse, le déchaumeur Diskator facilite la décomposition des matières organiques et limite l’érosion avec un rappuyage impeccable. Photo : Gracieuseté de Quivogne

Tour d’horizon de l'équipement de travail de sol

Si la pression se fait de plus en plus forte pour une diminution de la consommation de produits phytosanitaires, le désherbage mécanique et le déchaumage connaissent une véritable recrudescence. Dans ce contexte, les équipementiers rivalisent d’ingéniosité pour offrir le produit idéal ou du moins le mieux adapté aux différentes conditions (sol, plantes, humidité, etc.).

Ce travail efficient protège les végétaux tout en réduisant le besoin d’engrais chimique pour la culture suivante. Pour une performance supérieure, la stratégie de déchaumage et de labour doit être bien appropriée à la parcelle, au sol et à la rotation des cultures. C’est dans ce contexte que les fabricants d’équipements naviguent. L’UtiliTerre vous propose un tour d’horizon des plus récents équipements pour le travail de sol.


AGCO – Les Sunflower, des outils multifonctionnels et polyvalents

Pouvant atteindre des profondeurs moyennes de travail allant jusqu’à 12 pouces, le système mécanique de travail du sol primaire de type disque-chisel-disques de Sunflower permet de couper uniformément sur toute la largeur de travail de l’outil tout en laissant la surface du champ lisse et sans crêtes. « Les disques avant sont montés individuellement en angle, explique Simon Bourque, spécialiste de produits pour l’Est canadien chez Agco (Massey et Fendt). Cette conception brevetée est à l’origine des performances agressives de cet outil pour couper et enfouir les résidus les plus tenaces. »

Commandés hydrauliquement depuis la cabine, les groupes de disques (avant et arrière) fonctionnent indépendamment sur une tringlerie parallèle. L’outil évite le transfert du sol d’un disque à l’autre, permettant ainsi de réduire le colmatage des matériaux humides et des résidus. « Les bandes de disques avant et arrière réglables hydrauliquement peuvent être ajustées indépendamment, ce qui permet d’affiner la machine d’un champ à l’autre pour obtenir les effets souhaités », ajoute M. Bourque.

De plus, pour une fiabilité maximale, l’outil est muni d’un cadre à poutre de caisse complètement soudé avec des soufflets formés dans les zones à forte contrainte.

Enfin, la maintenance est minimale pour les pivots de levage ainsi que les charnières d’ailes robustes en raison des manchons en polymère qui ne nécessitent aucun graissage et améliorent les performances globales de la machinerie tout en diminuant l’usure et l’entretien des pièces et en augmentant la durée de vie.

La série 4500 des Sunflower, notamment les modèles 4511 (une section) et 4530 (trois sections), sont des outils de travail primaire du sol qui permettent de couper uniformément sur toute la largeur de travail de l’outil tout en laissant la surface du champ lisse et sans crêtes. Photo : Gracieuseté d’AGCO

La série 4500 des Sunflower, notamment les modèles 4511 (une section) et 4530 (trois sections), sont des outils de travail primaire du sol qui permettent de couper uniformément sur toute la largeur de travail de l’outil tout en laissant la surface du champ lisse et sans crêtes. Photo : Gracieuseté d’AGCO


Güttler – Le cultivateur polyvalent

Plusieurs outils peuvent être nécessaires pour le travail du sol à l’automne. Le Polyculteur Supermaxx, de Güttler, intègre certains instruments comme le cultivateur, le vibroculteur ou encore la déchaumeuse pour un travail complet.

« La DRP (dent à résistance proportionnelle) a un angle qui assure une bonne pénétration et un positionnement sur sept rangs pour assurer un maximum de dégagement et lui permettre de performer sans bourrer même lorsqu’il y a beaucoup de résidus au sol, indique Philippe Ruf, représentant de PMI-Ag. Ses dents sont extrêmement vibrantes, tout en étant très robustes grâce à leur double ressort. »

L’outil peut aussi bien déchaumer que préparer les terres. Le déchaumage peut s’effectuer jusqu’à une profondeur de 15 cm. On désherbe complètement les adventices; le peigne nettoie les racines et retire la terre tout en laissant sécher les plantes à la surface du sol. L’équipement peut également enfouir les lisiers et engrais épandus à l’automne ou encore procéder à de faux-semis. De plus, équipé d’un semoir, il peut très bien implanter les engrais verts ou encore les couverts végétaux. Autre avantage : la possibilité de changer de socs pour des pattes-d’oie (à coupe plate) pour plus de précision. On peut ainsi déchaumer de façon très superficielle sur toute la largeur de l’outil tout en permettant d’incorporer les résidus et fumiers, de conserver l’humidité et de semer un couvert.

Le Supermaxx de Güttler nécessite 50 % moins d’énergie (HP) qu’une déchaumeuse classique, découlant d’une plus grande économie de carburant et entraînant moins de compaction. Photo : Gracieuseté de PMI-Ag

Le Supermaxx de Güttler nécessite 50 % moins d’énergie (HP) qu’une déchaumeuse classique, découlant d’une plus grande économie de carburant et entraînant moins de compaction. Photo : Gracieuseté de PMI-Ag


Horsch – Le « one pass » du labour

Le Tiger MT, de Horsch, est un combiné de disques à l’avant et de dents à l’arrière, parfait, selon le fabricant, pour des champs avec beaucoup de résidus. Photo : Gracieuseté de Horsch

Le Tiger MT, de Horsch, est un combiné de disques à l’avant et de dents à l’arrière, parfait, selon le fabricant, pour des champs avec beaucoup de résidus. Photo : Gracieuseté de Horsch

Efficace sur fanes de maïs, résidus et intercultures, et considéré comme un combiné « one pass », le Tiger MT de Horsh, exige passablement de puissance (de 300 à 600 ch) selon la profondeur et le type de sol. Toutefois, l’outil de cette combinaison de grands disques lourds et d’un cultivateur, travaille les différents sols en quatre étapes.

« Selon le choix de pointe, deux sortes d’effets se produiront sur le sol, explique Pierre-Yves Pettigrew-Blanchet, gérant de territoire chez Horsch Canada. Avec le MulchMix, les dents vont faire un mélange des résidus ainsi qu’un soulèvement du sol, ou bien avec la dent UL/ULD, on va pouvoir travailler en profondeur pour effectuer de la fissuration. »

Dans un premier temps, deux rangées de disques indépendants exécutent un déchaumage et une découpe des résidus. Par la suite, le système Terragrip (à l’essieu revolver), d’une force allant jusqu’à 770 kg (puissance moins élevée et économie de carburant), muni de deux rangées de dents et d’un inter-rang (45 cm), sert à l’ameublissement profond du sol et offre une action de mélange supplémentaire. Une ou deux rangées de disques produiront ensuite un effet de nivellement refermant les fissures causées par les dents. Enfin, un « parker », sorte de rouleau polyvalent (dont le Double RollPack, idéal pour briser les mottes dans les sols lourds), est chargé de reconsolider une structure même dans l’argile lourde et collante. Sa capacité à gérer de grandes quantités de résidus, dont le maïs-grain ou un engrais vert, en fait également un outil idéal pour la régénération des prairies et la destruction de jachères. 


Kuhn – La déchaumeuse à multiples dents qui découpe

Grâce à une panoplie d’options de dents et de pointes pouvant répondre à différents besoins, le Landsaver 4810 fragmente le sol, fractionne les restes de culture et favorise le développement des racines pour la prochaine saison. Cette approche permet l’absorption d’humidité et rend disponibles les nutriments en raison de la dégradation accélérée des résidus de récoltes.

« La décomposition rapide fournit un humus riche qui est très intéressant pour améliorer la structure du sol, observe Yves Bonin, gérant régional des ventes chez Kuhn. Comme tous les paillis, il est très efficace pour contrôler les mauvaises herbes, conserver l’humidité du sol et favoriser la pénétration de l’eau de pluie. »

Des pointes à ailettes et des pointes réversibles permettent une finition plus plane. « Ces outils de travail du sol réduisent la compaction tout en préservant la surface du sol, favorisent l’aération, limitent l’érosion et le ruissellement et améliorent l’infiltration d’eau qui aide le sol à retenir l’humidité », mentionne M. Bonin. Un circuit hydraulique à débit constant assure une pression descendante réglable et uniforme aux bandes de coutres qui permet une pénétration uniforme du sol et un dimensionnement des résidus. Enfin, on peut effectuer un travail primaire du sol plus rapidement tout en contrôlant efficacement les niveaux élevés de résidus à travers la machine. De plus, des modèles de 7 à 25 tiges offrant plusieurs largeurs de travail (entre 9 pouces et 33 pouces) sont disponibles afin d’optimiser la puissance de l’engin.

Les pointes à ailettes et les pointes réversibles du Landsaver 4810, de Kuhn, permettent une finition plus plane. Photo : Gracieuseté de Kuhn

Les pointes à ailettes et les pointes réversibles du Landsaver 4810, de Kuhn, permettent une finition plus plane. Photo : Gracieuseté de Kuhn


John Deere – Préparation au succès avec la déchaumeuse à disques

La déchaumeuse à disques à haut rendement de John Deere couvre une plus grande superficie tout en assurant un travail de qualité. La 2680H a été conçue pour dégrader plus rapidement, en mélangeant et enterrant les résidus de façon très efficace.

« D’une profondeur de 2 à 6 pouces (5 à 15 cm), avec un disque de 20 pouces (50 cm) lisse ou à encoches espacées de 10 pouces (4 cm), l’outil offre un excellent flux de matériel sans blocage, indique Bruno Bouchard, directeur des ventes agricoles pour le Groupe JLD-Laguë. De plus, l’entretien s’en trouve simplifié grâce aux bagues et aux roulements sans graissage. »

Tout en assurant un premier passage à l’automne et une finition en douceur au printemps, l’outil est doté d’une suspension indépendante à chacun des disques, incluant un débattement de 9 pouces (23 cm).

« L’angle de la première rangée de disques plus agressif à 17 degrés permet de bien mélanger et incorporer les résidus, alors que la deuxième rangée a un angle 14 degrés pour bien niveler le terrain et couper les résidus tout en diminuant la puissance requise pour accomplir le travail », révèle M. Bouchard.

Bien assis sur le siège de la cabine, vous pouvez régler en quelques clics (sinon, certains modèles compétitifs peuvent prendre jusqu’à une vingtaine de minutes) la profondeur et la pression de travail du sol. Grâce à TruSet, la technologie d’agriculture de précision de John Deere, l’agriculteur peut parcourir plus d’hectares tout en diminuant ses frais et en accomplissant un meilleur travail agronomique. Pour le travail du sol, le système comprend également des fonctions de documentation et de prescription permettant d’automatiser la technologie d’agriculture de précision au moment des opérations.

« Grâce à ce dispositif, vous pouvez définir quatre réglages préalables uniques en fonction de la manière dont vous souhaitez travailler différents types de sols, des résidus de récolte ou des zones du champ, permettant au conducteur d’ajuster l’outil en fonction des conditions », explique Bruno Bouchard.

Exécuté adéquatement, le travail de sol augmente la récolte et diminue les pertes tout en offrant un excellent taux de rendement. Il a pour objet de mettre en place un lit de semences uniforme et exempt d’adventices tout en favorisant l’enfouissement des résidus et un réchauffement plus rapide du sol.

La 2680H de John Deere a été conçue pour dégrader plus rapidement, en mélangeant et enterrant les résidus de façon très efficace. Photo : Gracieuseté de JLD-Laguë

La 2680H de John Deere a été conçue pour dégrader plus rapidement, en mélangeant et enterrant les résidus de façon très efficace. Photo : Gracieuseté de JLD-Laguë


Pour voir la partie 2 de ce reportage, cliquez ici.

***

Roger Riendeau, collaboration spéciale