fbpx
André Carbonneau utilise des pancartes électorales pour séparer ses pots de terre. Photo : Gracieuseté d’André Carbonneau

André Carbonneau utilise des pancartes électorales pour séparer ses pots de terre. Photo : Gracieuseté d’André Carbonneau

Des pancartes électorales récupérées à des fins horticoles

Les pancartes électorales du député bloquiste de Berthier-Maskinongé, Yves Perron, connaissent une seconde vie. L’horticulteur André Carbonneau les utilise dans la préparation de sa prochaine saison. Le propriétaire des Jardins André Carbonneau, à Louiseville en Mauricie, remplit des pots de terre en vue d’y semer des graines l’an prochain.

« Ce n’est pas l’idéal, mais je le fais depuis des années et ça fonctionne bien. C’est une manière de pallier le manque de main-d’œuvre », précise-t-il dans une vidéo publiée sur Facebook. Entre chaque rangée de pots, André Carbonneau place des pancartes électorales jointes par des attaches. Il affirme que pour lui, ­« l’environnement se sauve à petits pas » et c’est une manière de le faire puisque les pancartes de coroplast seront utilisées pendant plusieurs années. C’est aussi économique puisque ça lui évite d’en acheter.

L’horticulteur souligne que c’est le député lui-même qui est venu les lui porter. Il lance également l’invitation aux autres candidats qui souhaiteraient donner une deuxième vie à leurs pancartes.