fbpx
Dès l’automne 2020, l’usine de biométhanisation située à Warwick transformera en gaz naturel renouvelable le lisier et le fumier provenant d’une dizaine de fermes laitières. Crédit photo : Génitique

Dès l’automne 2020, l’usine de biométhanisation située à Warwick transformera en gaz naturel renouvelable le lisier et le fumier provenant d’une dizaine de fermes laitières. Crédit photo : Génitique

Cette usine transformera du lisier en gaz naturel renouvelable

C’est officiel : un investissement 12 M$ permettra la construction d’un complexe de biométhanisation à Warwick, au Centre-du-Québec, qui transformera dès l’automne 2020 le lisier et le fumier provenant d’une dizaine de fermes laitières en gaz naturel renouvelable. L’annonce a été effectuée le 16 décembre.

La compagnie Énergir (anciennement Gaz Métro) s’est engagée à acheter la totalité de la production de ce gaz renouvelable pour une durée de 20 ans. L’usine a l’objectif de produire chaque année 2,3 millions de mètres cubes de gaz à partir du fumier et du lisier de la région, combinés à des résidus organiques d’entreprises locales. Ce concept devrait réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) de 6 500 tonnes d’équivalent CO2 annuellement. Cela se compare à retirer 1 500 voitures des routes.

À copier ailleurs

Le complexe de biométhanisation appartient à la nouvelle Coop Agri-Énergie Warwick, dont font notamment partie la dizaine de producteurs qui participent au projet. Elle est la première coopérative agricole dédiée à la production d’énergie renouvelable au Québec. La construction et le développement du projet sont cependant chapeautés par la Coop Carbone. Cet organisme à but non lucratif espère dupliquer le complexe de Warwick ailleurs au Québec et ainsi permettre à un plus grand nombre de fermes de transformer leur fumier et lisier en gaz naturel renouvelable.

« Ce projet, qui est l’aboutissement de plusieurs années de collaboration avec de nombreuses parties prenantes, démontre qu’il est possible de réduire les émissions de GES tout en créant de la richesse pour les producteurs agricoles. À l’instar de plusieurs pays dans le monde, notre modèle vient démontrer l’importance et la pertinence de la place de l’agriculture dans la transition énergétique et dans le développement de la biométhanisation au Québec », a signifié par communiqué Jean Nolet, directeur général de la Coop Carbone.