Apprendre l’agriculture urbaine

Pour une troisième année consécutive, l’Université du Québec à Montréal (UQÀM) accueille jusqu’au 19 août l’École d’été en agriculture urbaine. Chapeauté par le Collectif de recherche sur l’aménagement paysager et l’agriculture urbaine durable (CRAPAUD), l’événement propose cinq jours d’ateliers et de conférences sur la production alimentaire en ville.

Comment pratiquer l’agriculture en milieux urbains? C’est à cette question que tentent de répondre la centaine de personnes de divers horizons qui participent à l’École d’été. Par le biais de rencontres et d’échanges, les participants viennent acquérir des connaissances pour ensuite les appliquer dans leur milieu respectif. L’événement vise surtout à stimuler la réflexion, l’apprentissage et les actions concrètes en agriculture urbaine.

En plus d’effectuer de la recherche dans le domaine, l’UQÀM et le CRAPAUD ont pour spécificité de se montrer très actifs au niveau de l’intervention. Plusieurs ateliers très pratiques figurent au programme pour que les personnes présentes puissent ensuite recréer ces expériences équivalentes sur d’autres campus ou dans leur ville. Beaucoup viennent à l’École d’été pour élargir leur conception de ce que constitue l’agriculture urbaine et développer un réseau de contacts dans le milieu.

La place de l’agriculture urbaine en milieu scolaire, le lien entre la sécurité alimentaire, l’intégration sociale et l’agriculture urbaine, de même que l’aménagement agricole des quartiers représentent les principales thématiques du programme de cette année.

Pétition

Dans le cadre de l’École d’été, une pétition exhortant la Ville de Montréal à tenir une consultation publique sur l’état de l’agriculture urbaine dans la métropole sera lancée par le Groupe de travail en agriculture urbaine (GTAU). Le public est invité à signer la pétition jusqu’au 8 novembre 2011. Si 15 000 signatures sont recueillies avant cette date, la Ville de Montréal aura l’obligation de tenir une telle consultation.