fbpx

Un million d’investissements pour vivre l’expérience du fromage

fad2742a101e82fc9e08026164210cef

Tel que publié dans Est du Québec

SAGUENAY — LAC-SAINT-JEAN— Grâce à un investissement de 1 M$ au Musée du fromage cheddar, de Saint-Prime, les visiteurs vivront désormais une expérience misant sur les cinq sens qui leur permettront de découvrir le merveilleux monde du fromage.

Atelier de fabrication du fromage, fromager en résidence, centre d’interprétation des fromages, le musée met le paquet pour devenir le point de départ de la Route des fromages du Saguenay–Lac-Saint-Jean. « On voulait instaurer des modernisations sans toucher au volet patrimonial », explique Diane Hudon, directrice générale de l’établissement. Afin de trouver des idées qui permettront au musée de toucher les gens, elle a visité des producteurs artisanaux de lait et de fromages pour mieux comprendre quel était leur quotidien. C’est alors que l’idée de l’expérience fromagère misant sur les sens a vu le jour.

Dans un look épuré avec des murs blancs, le visiteur qui entrera dans le nouveau musée du cheddar, qui devrait ouvrir en juin 2014, devra d’abord passer dans un bain de mousse à l’entrée pour se laver les pieds, pour ensuite aller se laver les mains, comme dans une vraie fromagerie.

Pour commencer, rien de mieux que de confectionner son propre fromage. Cet atelier de fabrication du fromage, d’abord destiné aux jeunes, a été testé au cours de l’été 2013. L’expérience a été si concluante que même les parents voulaient y participer, mentionne Mme Hudon. L’atelier d’environ 45 minutes passe à travers toutes les étapes de conception du fromage, qui peut être mangé dès le lendemain. Ce genre d’activité permettra au musée d’offrir une gamme d’expériences à la clientèle scolaire, grâce à différents ateliers sur la qualité du lait, à la microbiologie et aux familles de fromages.

De plus, un fromager en résidence travaillera sur place sous les yeux des visiteurs, en utilisant exclusivement du lait pasteurisé. Ainsi, ceux-ci pourront le côtoyer directement, devenant les témoins privilégiés de ses activités.

Une richesse régionale à exploiter

Ouvert en 1992, aucun investissement majeur n’avait été réalisé au musée et la décroissance commençait sérieusement à se faire sentir. « On voyait la clientèle diminuer constamment. On ne pouvait plus en rester là », souligne Diane Hudon. De plus, étant donné que le musée est situé dans la vieille fromagerie Perron, voisine de celle qui se trouve présentement en activité, l’interprétation historique met en lumière le passé de cette institution plus que centenaire. Mais les promoteurs voulaient aller plus loin, en misant sur la richesse fromagère régionale. « La région possède une belle route des fromages. Ce serait intéressant que le centre en devienne le point de départ », ajoute Mme Hudon.

Pour rallier les autres fromageries, des démarches ont d’abord été effectuées auprès de Carl Bouchard, propriétaire de la Ferme des Chutes à Saint-Félicien, qui produit le lait pour la fromagerie du même nom. D’emblée, il a été charmé par l’initiative et il a décidé de s’impliquer au sein de l’organisation en devenant le président du conseil d’administration du Musée du fromage cheddar. « Je suis tombé en amour avec le musée. C’est une excellente idée de mettre en valeur les petites fromageries, car nous sommes ensemble pour grandir », dit-il.

Le centre d’interprétation des fromages mettra donc en valeur tous les fromages de la région en offrant des dégustations et des ateliers d’interprétation sur l’affinage. Des vidéos sur les fromageries participantes seront également réalisées avec l’aide de muséologues.

De plus, un agrandissement sera effectué où l’on trouvait jadis la chaufferie de la fromagerie. C’est à cet endroit que se situeront l’accueil et la boutique. Au total, des investissements de 1 M$ seront consentis et plus de 80 % de ce budget provient de subventions locales et gouvernementales. Ainsi, trois emplois saisonniers seront créés, en plus des dix déjà présents.

Des honneurs pour le suisse

En moins d’une semaine, le fromage suisse de la Fromagerie Perron a remporté les grands honneurs du Royal Agricultural Fair et du British Empire Cheese Competition. Offert depuis huit ans aux consommateurs, le suisse Perron se voit décerner un prix pour la première fois.

« Nous disposons d’un excellent lait dans la région, mais il est très actif et il a tendance à faire des nids d’abeille et des bulles inégales. Avec le temps, on a réussi à améliorer notre méthode et à concevoir un fromage plus uniforme », souligne Denis Brassard, directeur général de la fromagerie. Les juges ont entre autres noté le goût distinctif de noisette tant recherché dans le fromage suisse. La Fromagerie Perron, qui produit 300 000 kg de suisse annuellement, compte sur ces prix pour mieux faire connaître ce fromage auprès des consommateurs et des clients industriels.