fbpx
Shaun Haney (à droite) est devenu une figure médiatique dominante du côté anglophone de l’agriculture canadienne. Photo : Gracieuseté de Shaun Haney

Shaun Haney (à droite) est devenu une figure médiatique dominante du côté anglophone de l’agriculture canadienne. Photo : Gracieuseté de Shaun Haney

Un agriculteur de l’Ouest devient une vedette de la radio

OTTAWA – Il était la relève prédestinée de sa ferme familiale en Alberta, mais il a plutôt choisi de démarrer sa propre compagnie de diffusion d’émissions agricoles à la radio et à la télévision. Et ça marche! Shaun Haney est devenu une figure médiatique dominante du côté anglophone de l’agriculture canadienne.

Chaque jour, M. Haney diffuse sa propre émission de radio nommée Real Ag sur les ondes de SiriusXM, puis chaque lundi soir, il présente une émission télédiffusée en direct sur YouTube. Il invite les agriculteurs québécois à l’écouter pour prendre des nouvelles de l’agriculture dans toutes les provinces. « On parle de tout ce qui se passe au Canada d’un océan à l’autre. Dans l’émission, on discute avec des agriculteurs, des agronomes, des chercheurs, des manufacturiers, etc. Si les producteurs ont manqué un épisode de radio ou s’ils n’ont pas Sirius, ils peuvent télécharger les balados pour les écouter dans le tracteur ou dans l’étable », dit M. Haney, rencontré par La Terre à Ottawa cet automne lors d’un débat électoral agricole.

Shaun Haney aime aborder à l’occasion la politique avec ses auditeurs/téléspectateurs et il apprécie beaucoup l’interaction avec eux, par téléphone ou par courriel. « J’aime la passion des agriculteurs pour leur métier. Durant les négociations sur l’Accord Canada–États-Unis–Mexique, je recevais des appels du Québec, de l’Ontario et des États-Unis. Les gens avaient des perspectives différentes à propos de la gestion de l’offre. C’était vraiment intéressant. Souvent, les agriculteurs focalisent sur ce qui se passe dans leur localité, mais en écoutant mon émission, ils ont l’occasion de voir ce qu’il se fait ailleurs et d’apprendre les uns des autres », indique-t-il.

Est-ce difficile de trouver des sujets en agriculture chaque jour? « Non, il y a toujours quelque chose qui mérite une couverture. Un jour, c’est une tempête en Ontario; l’autre, c’est la récolte de pommes de terre à l’Île-du-Prince-Édouard, le nouveau sujet d’un chercheur en Colombie-Britannique, une innovation dans les équipements. Ce n’est pas difficile de nourrir la bête radiophonique », assure-t-il.

L’agriculture au lieu des Blue Jays

Alors qu’il travaillait à la ferme familiale spécialisée dans la production de semences à Picture Butte, en Alberta, Shaun Haney a commencé sa carrière médiatique en 2008 en donnant son opinion sur un blogue Internet. Il parcourait aussi les expositions agricoles avec sa caméra pour parler des nouveautés et nourrissait son infolettre, qui prenait de l’ampleur. Puis, avec son émission qui devenait fleurissante, la décision a été prise de vendre la ferme. « Mon père et ma mère m’ont vraiment soutenu dans ma décision. On a bien fait, car je vis bien uniquement de mon émission aujourd’hui. Depuis que je suis jeune, j’ai toujours rêvé d’avoir une émission. Je voulais même être descripteur de matchs pour le sport, pour les Blue Jays. Au lieu du baseball, je parle d’agriculture et j’adore ça! », conclut-il.