fbpx
Johanne Drouin et Marco Cloutier, en compagnie de Yahoo. Photos : Gracieuseté

Johanne Drouin et Marco Cloutier, en compagnie de Yahoo. Photos : Gracieuseté

Yahoo, une vache d’exception!

Elle s’appelle Yahoo. Un nom qui ne pourrait mieux convenir à une vache qui donne à ses propriétaires toutes les raisons de se réjouir. Gestante, Yahoo en sera bientôt à sa 11e lactation, un fait exceptionnel. À la Ferme Marijo de Sainte-Marie, Johanne Drouin et Marco Cloutier en tirent bien sûr une grande fierté.

Yahoo a déjà donné naissance à 13 veaux et en sera bientôt à sa 11e lactation.

Yahoo a déjà donné naissance à 13 veaux et en sera bientôt à sa 11e lactation.

Beaugilet – il s’agit du préfixe de la ferme – Topnotch Yahoo a de quoi surprendre. Alors que la moyenne des lactations au Québec se situe entre trois et quatre, elle a non seulement largement dépassé cette statistique, mais se distingue aussi à d’autres égards. Lors de ses trois derniers vêlages, Yahoo a donné naissance à des jumeaux. À 12 ans, elle compte sur une descendance totale de 13 veaux.

« Yahoo est gestante depuis 60 jours et on se demande s’ils arriveront encore en double cette fois, même si ce n’est pas souhaitable. On ne le saura vraiment qu’au moment du vêlage. Malgré tout, elle est toujours en bonne santé et ça ne paraît pas qu’elle a eu plusieurs fois des jumeaux! » lance Johanne Drouin à propos de cette vache Holstein atypique classée Excellente sept étoiles et qui vaut 91 points.

Avec un rendement moyen de 13 000 kg de lait annuellement et 20 000 cellules somatiques, Yahoo figure parmi les sujets que tout producteur aimerait avoir dans son troupeau. Mme Drouin ajoute au passage que sa protégée a vécu la transition entre la stabulation entravée et libre, un changement survenu à la ferme en 2013. Si Yahoo est performante, la productrice estime que c’est également une vache heureuse.

« Elle a, en plus, la particularité d’être docile et cajoleuse. Je peux pratiquement faire ce que je veux avec, comme la promener un peu partout par exemple. Elle est très drôle! Je suis attachée à elle et je ne cacherai pas que je redoute le jour où on va devoir prendre la décision de la laisser aller », note celle qui se dit d’abord et avant tout passionnée par la gestion de troupeau et le contact avec les animaux.

L’observation, clé de la réussite

À la Ferme Marijo, 44 % des 80 vaches enregistrent trois lactations et plus. Elles offrent une production moyenne de 11 000 kg de lait par année, avec des taux de matière grasse et de protéine de 4,18 et 3,15 respectivement. Le comptage des cellules somatiques s’établit quant à lui à 63 000. « Côté reproduction, nous avons aussi de très bonnes statistiques pour notre troupeau », complète Johanne Drouin.

L’exploitation laitière mariveraine rapporte un intervalle de vêlage de 374 jours, comparativement à 408 pour l’ensemble du territoire québécois. L’observation des bêtes représente l’une des clés du succès de l’entreprise. La productrice affirme être « attentive aux détails, observer beaucoup, parce que les vaches nous disent plus de choses qu’on pense ». « Pour l’avenir, on essaie toujours de s’améliorer», conclut-elle.