fbpx
Une ventilation adéquate est névralgique en période de chaleur, tant à la ferme que dans les camions de transport. Crédit photo: Archives TCN

Une ventilation adéquate est névralgique en période de chaleur, tant à la ferme que dans les camions de transport. Crédit photo: Archives TCN

Plus de porcs victimes de la canicule

La canicule du mois de juillet a eu raison d’un grand nombre de porcs. L’entreprise de recyclage de carcasses d’animaux Sanimax a enregistré une hausse de 1,2 million de kg de cochons morts pendant la semaine de la fête du Canada et celle qui l’a suivie.

« Il pleuvait des cochons », souligne le directeur des opérations de l’usine de Québec, Yannick Cadorette, qui n’avait jamais vécu une telle épreuve en 18 ans de carrière. Au plus fort de la crise,
une trentaine de camions provenant de partout en province attendaient d’être déchargés à l’usine, contre cinq ou six habituellement. 

« La gestion des odeurs n’a pas été évidente pendant cette semaine-là, parce que les cochons étaient quand même pourris », indique ce dernier. D’ailleurs pour gérer l’important arrivage, l’usine de Québec a dû maintenir ses activités durant 13 journées consécutives. Ce n’est qu’à la troisième semaine de juillet que la situation est revenue à la normale.

Chaleur

La chaleur ne mène pas inévitablement au décès des bêtes, heureusement, mais affecte les plus gros animaux, comme les truies. « Un porc ne transpire pas réellement, sauf sur le groin et en arrière des oreilles, donc [l’animal] est assez dur à refroidir », explique le producteur Sébastien Pagé en Estrie. 

Selon le Centre de développement du porc du Québec, en période de temps chaud, « le problème le plus répandu est probablement la réduction de la prise alimentaire par les animaux. En engraissement, cela résulte par une diminution des performances de croissance des animaux, alors qu’en mise bas, cela peut réduire la production laitière des truies ». 

Pour gérer l’important arrivage, l’usine de Québec a dû maintenir ses activités pendant 13 journées consécutives. Crédit photo : Archives TCN

Pour gérer l’important arrivage, l’usine de Québec a dû maintenir ses activités pendant 13 journées consécutives. Crédit photo : Archives TCN

 

Quatre moyens d’éviter la mortalité liée à la chaleur

Donner de l’air et de l’espace aux bêtes. Une ventilation adéquate est névralgique en période de chaleur, tant à la ferme que dans les camions de transport;

Arroser l’animal. Attention toutefois à l’accroissement de l’humidité dans le bâtiment, car celle-ci fera augmenter la chaleur (facteur humidex); 

Éteindre la lumière. Les ampoules qui dégagent de la chaleur peuvent être éteintes en alternance une partie de la journée;

Modifier les horaires de travail. Privilégier des interventions tôt le matin ou en fin de journée permet d’éviter d’exciter les animaux par la présence humaine.