fbpx
Crédit photo : Archives TCN

Crédit photo : Archives TCN

Les ventes d’eau d’érable pourraient quadrupler

ORMSTOWN — Il n’y a pas que les ventes de sirop d’érable qui sont à la hausse, elles qui ont dépassé 117 millions de livres au cours de la dernière année. L’eau d’érable est en voie de connaître un envol spectaculaire. Les ventes de cette eau rafraîchissante pourraient en effet bondir à plus de quatre millions de litres cette année.

« On n’avait jamais vendu plus d’un million de litres par année jusqu’ici », jubile le président de la Fédération des producteurs acéricoles du Québec, Serge Beaulieu. Celui-ci a annoncé cette heureuse progression le 22 janvier, alors qu’il inaugurait sa tournée annuelle des différents syndicats régionaux.

Le président de la Fédération des producteurs acéricoles du Québec, Serge Beaulieu. Crédit photo : Pierre-Yvon Bégin/TCN

Le président de la Fédération des producteurs acéricoles du Québec, Serge Beaulieu. Crédit photo : Pierre-Yvon Bégin/TCN

Rappelons que cette tournée se terminera par l’assemblée générale annuelle (AGA) de la Fédération, qui a été déplacée aux 29 et 30 mai, à Lévis. Auparavant, l’AGA avait lieu en novembre. Le changement de date s’explique par la volonté de faire correspondre l’année fiscale avec la saison de récolte.

La Fédération dit être bien préparée pour affronter la croissance de la demande d’eau d’érable. Selon le responsable du dossier, Dan Plamadeala, de six à dix producteurs devraient pouvoir être en mesure de combler la demande concernant les quatre millions de litres requis ou leur équivalent. Depuis l’an dernier, du concentré d’eau d’érable est également livré, notamment à titre d’ingrédient dans le secteur des jus. Le procédé de stérilisation de cette eau a été découvert après sept ans de recherches, ce qui a permis d’embouteiller et de vendre de l’eau d’érable pour la première fois en 2013.

Serge Beaulieu explique cet engouement pour l’eau d’érable en raison du « momentum » pour les produits santé. Un gros joueur de l’industrie aurait également l’intention de multiplier ses achats. Le président rappelle aussi que la nouvelle mairesse de Montréal, Valérie Plante, a manifesté la volonté de bannir les boissons gazeuses des lieux publics de l’île de Montréal.

Le 24 janvier, l’entreprise Anti Plus s’est d’ailleurs vu attribuer une mention spéciale du jury des prix Dux pour son nouveau jus à l’érable et aux fruits. Depuis juin dernier, la compagnie propose des formats de près de 300 ml d’eau d’érable avec du citron, du melon d’eau et des canneberges sous la marque A+ Superfruit.

« C’est une boisson 100 % naturelle, à la fois hydratante et rafraîchissante pour les 7 à 77 ans », indique le président fondateur de l’entreprise, Thierry Houillon. Celui-ci révèle que ce type de breuvage a nécessité 18 mois de travaux.

Récemment primé, le jus à l’érable et aux fruits d’Anti Plus est un exemple des produits à base d’eau d’érable offerts sur le marché. Crédit photo : Gracieuseté d’Anti Plus

Récemment primé, le jus à l’érable et aux fruits d’Anti Plus est un exemple des produits à base d’eau d’érable offerts sur le marché. Crédit photo : Gracieuseté d’Anti Plus