fbpx
© Martin Ménard

© Martin Ménard

Port de Montréal : visite au cœur des élévateurs

CanEst Transit a transformé d’anciens silos et un système d’élévateurs datant de 1928 au Port de Montréal en un centre de mise en conteneurs des grains. Le résultat de l’investissement de 24 M$ a été inauguré l’automne dernier. La Terre a visité les lieux, maintenant en activité.

De la nourriture pour canaris

Le transport de grain par conteneurs, plutôt qu’en vrac dans les navires, gagnera de plus en plus en popularité, selon Réal Bélanger, directeur de CanEst Transit. « Les habitudes alimentaires changent, les produits bio se popularisent, les grains de spécialité aussi. Présentement, nous expédions outre-mer du blé biologique, des légumineuses, du soya non modifié génétiquement, etc. » Lors du passage de la Terre, les employés s’affairaient même à remplir un conteneur à destination de l’Europe de petits grains voués à nourrir les… canaris.

Un avantage

Les grains de spécialité profitent de la mise en conteneurs et de sa flexibilité. Les lots expédiés sont décidément plus petits – un conteneur contient environ 27 tonnes comparativement à 30 000 pour le transport en vrac par navire – et une fois au port de destination, le conteneur se pose facilement sur un camion pour une livraison à la porte du client.

CanEst Transit compte mettre en conteneurs 200 000 tonnes de grains en 2015, avec l’objectif d’atteindre les 500 000 tonnes dans 9 ans « ou avant », assure Réal Bélanger. Puisque l’entreprise est en phase de démarrage, des ajustements seront nécessaires. Par exemple, lors de notre passage, la gourgane, à destination de l’Égypte, se brisait un peu trop dans les élévateurs à cause du froid. « Nous sommes en développement », témoigne M. Bélanger.

Un reportage complet sur cette visite sera présenté dans l’édition du 4 mars de Grandes Cultures.