fbpx
Marc-Alexandre Chenail pose ici avec son jeune enfant. Photo : Gracieuseté de Marc-Alexandre Chenail

Marc-Alexandre Chenail pose ici avec son jeune enfant. Photo : Gracieuseté de Marc-Alexandre Chenail

Le fonds d’innovation maraîcher est maintenant une réalité

La chambre de coordination et de développement (CCD) pour les producteurs maraîchers est maintenant officiellement en opération. Elle a tenu sa première assemblée générale en septembre dernier et les membres de son conseil d’administration, présidé par Marc-Alexandre Chenail, sont maintenant au travail.

« Il y a beaucoup à faire, affirme M. Chenail, qui dirige l’entreprise familiale, Les Fermes du Soleil, à Sainte-Clotilde, en Montérégie. Parmi nos priorités, il y a la mise en place des mécanismes de la chambre. On doit élaborer et adopter un règlement de régie interne en plus de définir les paramètres des projets de recherche que nous souhaitons financer. Notre objectif, c’est de lancer nos premiers appels à projets au début de 2024. »

Des axes de recherche prioritaires

C’est en avril dernier que la Régie des marchés agricoles et alimentaires du Québec a donné son aval à la création de la CCD de la recherche sur les légumes de champ, une initiative du Syndicat des producteurs maraîchers du Québec (SPMQ), qui travaille sur ce dossier depuis plusieurs années avec ses ­partenaires, Via Pôle d’expertise en services-conseils agricoles et l’Association québécoise de distribution de fruits et légumes (AQDFL). 

Le financement du fonds d’innovation maraîcher sera assuré par des cotisations obligatoires qui seront demandées aux membres et dont les modalités restent à définir.

« Les producteurs auront leur mot à dire dans le choix des pistes de recherche, explique Marc-Alexandre Chenail. Un sondage qui a été réalisé en 2020 a déjà permis d’identifier des enjeux prioritaires, comme l’adaptation aux changements climatiques, des solutions à la pénurie de main-d’œuvre, la conservation des sols ou le passage de la culture conventionnelle au biologique. On devrait procéder à une autre consultation auprès des membres au cours des prochains mois pour déterminer les besoins des producteurs. »