fbpx
Environ 900 unités de toutes les régions du Québec sont touchées. Pour certaines, le crédit de taxes foncières n’a pas été appliqué. Photo : Shutterstock

Environ 900 unités de toutes les régions du Québec sont touchées. Pour certaines, le crédit de taxes foncières n’a pas été appliqué. Photo : Shutterstock

Des erreurs sur le compte de taxes de nombreux producteurs

Des erreurs se sont glissées sur le compte de taxes de nombreux producteurs agricoles de la province, en raison de problèmes de calculs informatiques au ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) liés à la réforme du Programme de crédit de taxes agricoles en vigueur depuis le 1er janvier. Pour certains, le crédit de taxes foncières n’a pas été appliqué du tout.

Tant le cabinet du ministre André Lamontagne que l’Union des municipalités du Québec rapportent environ 900 unités touchées dans toutes les régions du Québec. Les propriétaires concernés sont surtout concentrés dans une trentaine de villes et municipalités, dont Lévis dans Chaudière-Appalaches, et Saint-Eustache, dans les Laurentides et plusieurs endroits en Montérégie et dans Lanaudière, notamment.

Dans une lettre transmise aux producteurs, le MAPAQ attribue la situation à « l’ampleur [des] changements » que requiert la récente réforme du Programme de crédit de taxes agricoles. On y mentionne également qu’un chèque sera « directement émis aux propriétaires fonciers concernés ».

Au cabinet du ministre Lamontagne, on précise que les producteurs touchés doivent payer la somme demandée sur leur relevé, en attendant un remboursement du MAPAQ qui devrait être fait d’ici le mois de mai. Des discussions sont en cours entre le ministère et les municipalités pour offrir des accommodements aux agriculteurs d’ici la réception de leur chèque. Les hôtels de ville sont invités à faire preuve de clémence en ce qui a trait aux délais et aux conditions de paiement.

Un texte plus complet sera publié dans l’édition papier du journal du 24 février.