fbpx
Un tarif de 5,59 ¢/kWh pourrait devenir accessible à plus de 1 000 producteurs en serre, dont Jacques Pouliot de Compton, si la Régie de l’Énergie approuvait le projet d’Hydro-Québec Distribution. Crédit : Gracieuseté de Jacques Pouliot

Un tarif de 5,59 ¢/kWh pourrait devenir accessible à plus de 1 000 producteurs en serre, dont Jacques Pouliot de Compton, si la Régie de l’Énergie approuvait le projet d’Hydro-Québec Distribution. Crédit : Gracieuseté de Jacques Pouliot

Un tarif à 5,59 ¢/kWh pour tous les producteurs en serre

Le gouvernement Legault et les hauts dirigeants d’Hydro-Québec ont annoncé le 10 juillet un tarif d’électricité de 5,59 ¢/kWh accessible à près de 1 000 producteurs en serre de petite, de moyenne et de grande taille, tant pour l’éclairage de photosynthèse que pour le chauffage de leurs bâtiments. Une annonce attendue de longue date par les serriculteurs.

Éric Filion

Éric Filion

Depuis 2013, Hydro-Québec ne permet seulement qu’à une dizaine de grandes entreprises serricoles, utilisant minimalement 300 kW, d’avoir accès à un prix avantageux de 5,59 ¢/kWh pour l’éclairage de photosynthèse. Si la Régie de l’Énergie donne son aval à Hydro-Québec Distribution, ce seuil sera abaissé à 50 kW, permettant aux petites et moyennes entreprises de pouvoir bénéficier de ce tarif.

L’électricité utilisée pour le chauffage des serres serait aussi facturée à ce même coût. « Pour la chauffe, c’est complètement une nouvelle offre qui rejoindra tous les serristes », a indiqué le président d’Hydro-Québec Distribution, Éric Filion à La Terre, confiant que la Régie statuera en faveur du projet.  

De plus, les très gros producteurs, qui utilisent au-delà de 5 000 kW, pourront également avoir accès au tarif spécial pour l’éclairage de photosynthèse. Ils en sont exclus actuellement.

Le nouveau tarif représente une baisse de 40 % par rapport au tarif de 10 ¢/kWh payé en moyenne par les producteurs aujourd’hui.

L’accès à ces prix avantageux serait toutefois conditionnel à ce qu’Hydro-Québec puisse procéder à des interruptions d’approvisionnement en période de pointe l’hiver. Pour cette raison, les producteurs devront conserver un deuxième système de chauffage alimenté au gaz naturel, au propane, à l’huile recyclée ou à la biomasse. L’hiver dernier, le service a été interrompu durant une trentaine d’heures, précise Éric Filion.

André Mousseau

André Mousseau

Si elle donne son accord, la Régie déterminera à quel moment le tarif préférentiel entrera en vigueur, mais Hydro-Québec souhaiterait qu’il soit offert dès l’hiver 2021.

17 ans d’attente

Le président des Producteurs en serre du Québec, André Mousseau, milite pour une réduction des tarifs d’éclairage de photosynthèse et de chauffage depuis 17 ans. « L’annonce d’aujourd’hui est une bonne nouvelle pour les serristes du Québec. […] C’est un pas dans la bonne direction et nous continuerons de collaborer avec le gouvernement du Québec afin de faire de la culture en serre un levier pour la relance de l’économie », a indiqué ce dernier. Selon lui, la réduction des tarifs électriques favorisera le développement du secteur. Il estime qu’à la suite de l’annonce, une centaine de producteurs en serre envisageront dès cette année des projets d’agrandissement.