fbpx
Le mois d’août chaud et sec a forcé les transformateurs à laisser de côté cette année 20,4 % des superficies de cultures de pois et 15,4 % de celles de haricots. Photo : Myriam Laplante El Haïli/ Archives TCN

Le mois d’août chaud et sec a forcé les transformateurs à laisser de côté cette année 20,4 % des superficies de cultures de pois et 15,4 % de celles de haricots. Photo : Myriam Laplante El Haïli/ Archives TCN

Les transformateurs de légumes invités à hausser leur contribution au fonds de péréquation

Les producteurs de fruits et de légumes de transformation souhaitent voir leurs acheteurs financer une plus grande partie du fonds de péréquation qui les dédommage en cas de surabondance de production.

Le mois d’août chaud et sec vécu au Québec cette année a précipité le mûrissement des pois et des haricots dans les champs, amenant nombre de parcelles à ne pas être récoltées pour « excès de chaleur et surabondance », explique la Fédération québécoise des producteurs de fruits et légumes de transformation (FQPFLT) dans son rapport annuel 2019. En conséquence, 20,4 % des superficies de cultures de pois et 15,4 % de celles de haricots ont été laissées en plan par les transformateurs.

Des producteurs mécontents

« C’est du jamais vu, du moins, pas ces dernières années », confie Mélanie Noël, directrice générale de la FQPFLT. Selon elle, la situation a généré sa part de mécontentement tant du côté des agriculteurs qui ont profité de la péréquation cette année que de ceux qui l’ont financée. « Pour un producteur, voir un champ qui est beau, mais qui n’est pas récolté, ça fait mal au cœur », dit-elle, ajoutant que les propriétaires des parcelles qui ont été plus productives qu’à l’habitude ont été pénalisés, leurs revenus excédentaires ayant été partagés avec leurs confrères moins chanceux.

Les producteurs financent présentement leur système de péréquation à hauteur de 90 %. Réunis en assemblée générale annuelle à Saint-Hyacinthe le 11 décembre, ceux-ci ont demandé à voir leur part diminuer aux dépens des transformateurs, leurs acheteurs. Ils ont appuyé unanimement une résolution qui invite les transformateurs à faire passer à 50 % leur contribution, présentement établie à 10 %.

Récolte-Don! dépasse sa cible

La surabondance de pois, de haricots et de maïs sucré en 2019 aura créé un impact positif sur le programme Récolte-Don!  Les 42 fermes participant à celui-ci ont permis à la Fédération québécoise des producteurs de fruits et légumes de transformation (FQPFLT) de dépasser de 4 % son objectif de fournir 100 000 livres de légumes de transformation aux banques alimentaires du Québec, soit l’équivalent de 500 000 portions. Depuis le lancement du programme en 2014, c’est plus de 3,5 millions de portions, ou 305 tonnes de légumes, que les producteurs et le transformateur Bonduelle Amériques ont acheminées aux œuvres de bienfaisance du Québec.