fbpx
  • Ces photos ont été prises à Rock Port, au Missouri par Kenneth Miller

    Ces photos ont été prises à Rock Port, au Missouri par Kenneth Miller

  • Ces photos ont été prises à Rock Port, au Missouri par Kenneth Miller

    Ces photos ont été prises à Rock Port, au Missouri par Kenneth Miller

  • Ces photos ont été prises à Rock Port, au Missouri par Kenneth Miller

    Ces photos ont été prises à Rock Port, au Missouri par Kenneth Miller

  • Ces photos ont été prises à Rock Port, au Missouri par Kenneth Miller

    Ces photos ont été prises à Rock Port, au Missouri par Kenneth Miller

  • Ces photos ont été prises à Rock Port, au Missouri par Kenneth Miller

    Ces photos ont été prises à Rock Port, au Missouri par Kenneth Miller

  • Ces photos ont été prises à Rock Port, au Missouri par Kenneth Miller

    Ces photos ont été prises à Rock Port, au Missouri par Kenneth Miller

  • Ces photos ont été prises à Rock Port, au Missouri par Kenneth Miller

    Ces photos ont été prises à Rock Port, au Missouri par Kenneth Miller

Des inondations hors du commun frappent des fermes américaines

Des inondations records ravagent des États du Midwest américain, dont l’Iowa, connu comme faisant partie de la zone la plus importante de culture de maïs (corn belt). Ces inondations n’ont toutefois pas encore affecté le prix des grains.

Beaucoup d’eau

Les pluies torrentielles de la semaine dernière ont accéléré la fonte des neiges, amenant un énorme volume d’eau dans la rivière Missouri qui est massivement sortie de son lit. Ainsi, au moins quatre personnes ont été tuées, du bétail a été noyé et des dizaines de routes ont été fermées au Nebraska et en Iowa, rapporte l’agence de presse Reuters.

Des photos et des vidéos montrent des fermes envahies par les flots. Des hangars à machinerie et des silos à grains inondés laissent anticiper des pertes financières considérables. Les forces armées américaines ont même livré par hélicoptère des balles de foin à un troupeau d’animaux d’élevage isolé sur des parcelles de terres entourées d’eau. L’agence de presse rapporte que les dommages pourraient atteindre 3 G$.

Aucune précipitation importante n’est prévue dans les prochains jours, mais les agriculteurs interrogés par la radio publique de Saint-Louis au Missouri s’inquiètent de la menace d’une deuxième vague d’inondations. Ils craignent l’effet conjugué de la fonte de l’épaisse couverture de neige, du niveau élevé des cours d’eau se jetant dans la rivière Missouri et des prévisions d’orages plus fréquents que la normale durant les semaines à venir.

La rivière Missouri draine environ un sixième de l’Amérique du Nord, soit 1,4 million de km².

Peu d’impact pour l’instant

Ces inondations n’ont pas affecté le prix des grains, estime Ramzy Yelda, analyste principal des marchés chez les Producteurs de grains du Québec. « Les prévisions météo pour la prochaine semaine sont encourageantes dans leur cas et si l’eau se retire, les agriculteurs pourraient quand même réussir à semer leurs champs », explique-t-il.