fbpx
Les Fermes Lufa ont déménagé leur centre de distribution dans une partie de l’ancien entrepôt de Sears à Montréal. Crédit photo : Gracieuseté des Fermes Lufa

Les Fermes Lufa ont déménagé leur centre de distribution dans une partie de l’ancien entrepôt de Sears à Montréal. Crédit photo : Gracieuseté des Fermes Lufa

Un nouveau centre de distribution pour Les Fermes Lufa

Les Fermes Lufa ont profité du congé pascal pour déménager leur centre de distribution dans une partie de l’ancien entrepôt ayant déjà appartenu à Sears, dans l’arrondissement Saint-Laurent, à Montréal. Le producteur urbain de fruits et légumes étend ainsi ses racines dans un quatrième site.

Pour l’instant, seule une petite portion du 1,6 million de pieds carrés est occupée par l’entreprise qui a fait sa renommée avec ses serres bâties sur des toits. « Disons qu’on a de l’espace pour continuer à se développer », a confié à La Terre Thibault Sorret, responsable du personnel aux Fermes Lufa. Après avoir d’abord réalisé plusieurs agrandissements successifs dans les installations qui l’ont vu naître à Ahuntsic, l’exploitation a dû se résoudre à déménager son centre de distribution afin de poursuivre sa croissance.

Rappelons que l’endroit a déjà été convoité par l’Association des producteurs maraîchers du Québec, qui souhaitait y relocaliser la Place des producteurs. Cette option n’a toutefois pas été retenue et le déménagement se fera plutôt au 9230, boulevard Pie-IX, dans l’arrondissement Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension.

Le vent dans les voiles

Fondées en 2009, Les Fermes Lufa emploient plus de 140 travailleurs. En un peu plus d’un an, elles ont fait passer leurs livraisons de 10 000 à 17 000 paniers par semaine tant à Montréal, à Trois-Rivières qu’à Québec. Elles pratiquent leurs cultures dans trois serres situées à Ahuntsic, à Laval et à Anjou. M. Sorret n’a pas voulu dévoiler la stratégie de son employeur, mais on comprend que l’aménagement d’une serre sur le toit de l’ancien entrepôt de Sears n’est pas exclu. « Ce qu’on recherche, ce sont de grands toits plats, dit-il. On prévoit construire d’autres serres à Montréal, mais ça ne veut pas dire qu’on le fera ici. C’est seulement une option pour l’instant. »