fbpx
  • Les Japonais sont excessivement nombreux. En plus des résidents locaux, près de 10 millions de personnes partiraient chaque jour des banlieues pour aller travailler à Tokyo.

    Les Japonais sont excessivement nombreux. En plus des résidents locaux, près de 10 millions de personnes partiraient chaque jour des banlieues pour aller travailler à Tokyo.

  • Les paysages du Japon se révèlent un plaisir pour les yeux. Parlez-en à notre ami Daniel Dutilly, producteur de la Montérégie, qui savoure un beau moment en compagnie de sa bien-aimée, Fernande Messier.

    Les paysages du Japon se révèlent un plaisir pour les yeux. Parlez-en à notre ami Daniel Dutilly, producteur de la Montérégie, qui savoure un beau moment en compagnie de sa bien-aimée, Fernande Messier.

  • De petites portions tout en finesse, pour un repas traditionnel dans les règles de l’art. Le poisson, en haut à droite, se mange entier, de la tête à la queue…

    De petites portions tout en finesse, pour un repas traditionnel dans les règles de l’art. Le poisson, en haut à droite, se mange entier, de la tête à la queue…

  • La motocyclette est fréquemment employée comme moyen de transport. Les Japonais s’en servent visiblement en hiver, même en campagne ou en montagne. Le truc : ils ajoutent des chaînes à leur monture!

    La motocyclette est fréquemment employée comme moyen de transport. Les Japonais s’en servent visiblement en hiver, même en campagne ou en montagne. Le truc : ils ajoutent des chaînes à leur monture!

  • Les producteurs agricoles en visite au Japon ont dû apprendre à manier les baguettes pour manger. Le sympathique Xavier Limpens, producteur de grandes cultures en Montérégie, à l’instar des Japonais, mangeait même sa soupe avec des baguettes!

    Les producteurs agricoles en visite au Japon ont dû apprendre à manier les baguettes pour manger. Le sympathique Xavier Limpens, producteur de grandes cultures en Montérégie, à l’instar des Japonais, mangeait même sa soupe avec des baguettes!

  • Le réseau de transport japonais est impressionnant : de nombreux ponts à deux étages, comme celui-ci à Yokohama, où des véhicules circulent au-dessus du pont et d’autres au centre...

    Le réseau de transport japonais est impressionnant : de nombreux ponts à deux étages, comme celui-ci à Yokohama, où des véhicules circulent au-dessus du pont et d’autres au centre...

  • Durant un match de hockey au Centre Bell, seriez-vous du genre à commander une théière pour partager une bonne tasse de thé avec vos copains? Au Japon, lors d’un tournoi de combats de sumos, c’est le cas : les vendeurs de thé circulent dans les allées!

    Durant un match de hockey au Centre Bell, seriez-vous du genre à commander une théière pour partager une bonne tasse de thé avec vos copains? Au Japon, lors d’un tournoi de combats de sumos, c’est le cas : les vendeurs de thé circulent dans les allées!

  • Un bon cornet de crème glacée en... silicone! Miam miam! Ou un poulet en PVC? Voilà une technique très répandue pour accroître les ventes dans les restaurants japonais : celle de présenter des échantillons de plats plus vrais que nature.

    Un bon cornet de crème glacée en... silicone! Miam miam! Ou un poulet en PVC? Voilà une technique très répandue pour accroître les ventes dans les restaurants japonais : celle de présenter des échantillons de plats plus vrais que nature.

  • Dans ce commerce huppé, le consommateur japonais choisit son miel en vrac, provenant de différents pays. Après le sirop d’érable, à quand le miel du Québec au Japon?

    Dans ce commerce huppé, le consommateur japonais choisit son miel en vrac, provenant de différents pays. Après le sirop d’érable, à quand le miel du Québec au Japon?

  • Seriez-vous prêt à payer 21 $ pour 12 fraises? Les Japonais, oui! Voilà ce que coûte cette boîte contenant quelques fraises placées individuellement.

    Seriez-vous prêt à payer 21 $ pour 12 fraises? Les Japonais, oui! Voilà ce que coûte cette boîte contenant quelques fraises placées individuellement.

  • Pour un soir seulement, le fameux bœuf de Kobe se trouvait dans nos assiettes… Un steak tendre, juteux et hyper persillé (il se tranche comme du beurre et goûte pratiquement le beurre!)

    Pour un soir seulement, le fameux bœuf de Kobe se trouvait dans nos assiettes… Un steak tendre, juteux et hyper persillé (il se tranche comme du beurre et goûte pratiquement le beurre!)

  • Le drapeau bleu-blanc-rouge que brandissait Daniel Dutilly, producteur de la Montérégie, constituait notre seule façon de nous suivre à travers la marée humaine qui occupait les terminaux de trains et les stations du métro!

    Le drapeau bleu-blanc-rouge que brandissait Daniel Dutilly, producteur de la Montérégie, constituait notre seule façon de nous suivre à travers la marée humaine qui occupait les terminaux de trains et les stations du métro!

Quelques coutumes et souvenirs de voyage du Japon

 

TOKYO — Le Japon est un pays fascinant, avec, comme le veut l’expression, ses 126 millions d’habitants « entassés sur une roche »!

Le pays du Soleil levant représente un client très important pour le Québec agricole. À vrai dire, il s’impose comme le deuxième débouché extérieur des produits bioalimentaires québécois. Les statistiques du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ), datant de 2012, révèlent que 23 % de nos exportations de porc accostent au Japon, ce qui représente une valeur de 322 M$, ainsi que 11 % des fèves de soya (102 M$) et 11 % du sirop et du sucre d’érable (26 M$).

Les Japonais accordent une haute importance à la qualité des aliments. Et pour des agriculteurs québécois qui envoient le fruit de leur travail à l’étranger, il s’avère excessivement intéressant de découvrir les habitudes de consommation de ces clients d’outremer. Ce reportage photo présente d’ailleurs quelques coutumes particulières des Japonais telles que constatées par la Terre, de même que par des producteurs de soya québécois en visite au Japon avec la compagnie Ceresco.

En terminant, mentionnons un élément qui ne paraît pas sur une photo, mais qui se distingue : le degré de politesse des Japonais. Dans le centre-ville extrêmement peuplé de Tokyo, pas un son de klaxon de la journée; la courtoisie est de mise. À la maison, jamais un visiteur japonais n’oserait entrer sans enlever ses souliers. Même un policier en service a pris le temps de se déchausser avant de pénétrer dans une demeure! Enfin, dans les lieux publics, de nombreux Japonais portent un masque, notamment pour protéger leur entourage de leur rhume, grippe ou autre!


* Le journaliste a payé ce repas. Soulignons que les frais de ce reportage ont été partagés par laTerre et l’entreprise Ceresco.