fbpx
Le nouveau Guide alimentaire canadien fait une grande place aux produits d’origine végétale comme les fruits, les légumes et les légumineuses.

Le nouveau Guide alimentaire canadien fait une grande place aux produits d’origine végétale comme les fruits, les légumes et les légumineuses.

Le grand virage végétal du Guide alimentaire canadien

MONTRÉAL — L’assiette présentée comme repas type dans le nouveau Guide alimentaire canadien est garnie majoritairement d’aliments d’origine végétale. Cette dernière version recommande du même coup de réduire la consommation de produits laitiers et de viande.

C’est ce qui ressort du nouvel outil dévoilé par Santé Canada, ce 22 janvier. L’image utilisée pour indiquer les éléments à privilégier va comme suit : la moitié est constituée de fruits et de légumes, le quart, d’aliments à grains entiers, et l’autre quart, d’aliments protéinés. « Il faudrait consommer régulièrement » tous ces aliments, mentionne-t-on dans le document d’information. Contrairement à l’ancienne version du Guide, il n’y a aucune portion quotidienne recommandée pour ces trois groupes. On mise plutôt sur les proportions pour « savourer une variété d’aliments sains tous les jours ».

Des nutritionnistes en discussion avec la ministre fédérale de la santé, Ginette Petitpas Taylor, dans le cadre du dévoilement du nouveau Guide alimentaire canadien. Crédit photo : Josianne Desjardins/TCN

Des nutritionnistes en discussion avec la ministre fédérale de la Santé, Ginette Petitpas Taylor, dans le cadre du dévoilement du nouveau Guide alimentaire canadien. Crédit photo : Josianne Desjardins/TCN

Nouvelle catégorie

Une nouvelle catégorie regroupe désormais les viandes et substituts ainsi que les produits laitiers de l’ancienne version du Guide : les aliments protéinés. On précise dans le document que ceux « d’origine végétale devraient être consommés plus souvent » afin de diminuer le risque de maladies cardiovasculaires. Cette préoccupation pour la santé est à la base d’une autre grande recommandation, soit celle de favoriser les aliments contenant des lipides insaturés comme les huiles végétales, plutôt que saturés tels que l’huile de coco et le beurre.

Moins de sucre et de sel

Le Guide mentionne que l’eau « devrait être la boisson de premier choix » des Canadiens. Toutefois, on propose des options non sucrées telles que le lait plus faible en gras, les boissons végétales, le café et le thé.

Par ailleurs, le document suggère d’utiliser des ingrédients qui contiennent peu ou pas de sodium, de sucre ou de gras saturés ajoutés « pour préparer vos repas ou collations ». « Limitez les aliments hautement transformés. Si vous les choisissez, mangez-en moins souvent et en petites quantités », conseille Santé Canada.

Données et impacts

Cette nouvelle mouture du Guide a été créée selon « les meilleures données probantes disponibles », comprenant « uniquement des rapports scientifiques de haute qualité sur l’alimentation », assure l’organisme. Rappelons que l’industrie agroalimentaire a été tenue à l’écart de l’élaboration du document.

Santé Canada est conscient que cet outil « peut avoir une influence » sur les menus des institutions publiques, telles que les garderies, les écoles ou encore les établissements de soins de longue durée. Cependant, l’industrie agroalimentaire et l’ensemble des Canadiens sont invités à suivre les nouvelles recommandations.

Mentionnons qu’une version du Guide destinée aux professionnels de la santé et aux responsables des politiques sera publiée plus tard, au cours de l’année.

Exemples de protéines à privilégier :
– les légumineuses;
– les noix et les graines;
– le tofu;
– les boissons de soya enrichies;
– le poisson;
– les crustacés;
– les œufs;
– la volaille;
– les viandes rouges maigres, y compris le gibier;
– le lait plus faible en matières grasses;
– les yogourts plus faibles en matières grasses;
– le kéfir plus faible en matières grasses;
– les fromages plus faibles en matières grasses et en sodium.

5 conseils tirés du nouveau Guide
– Prenez conscience de vos habitudes alimentaires;
– Cuisinez plus souvent et savourez vos aliments;
– Prenez vos repas en bonne compagnie;
– Utilisez les étiquettes des aliments;
– Restez vigilant face au marketing alimentaire. Il peut influencer vos choix.
Source : Santé Canada

Avec la collaboration de Julie Mercier