fbpx
Après avoir été un véritable modèle agricole de mise en marché de proximité pendant 15 ans dans Bellechasse, la coopérative La Mauve déclare faillite. Photo : Facebook de La Coopérative La Mauve

Après avoir été un véritable modèle agricole de mise en marché de proximité pendant 15 ans dans Bellechasse, la coopérative La Mauve déclare faillite. Photo : Facebook de La Coopérative La Mauve

La Mauve s’éteint, une autre coop voit le jour

La MRC Val-Saint-François, au nord de Sherbrooke, verra naître dès juillet prochain un lieu collectif de transformation et de vente, spécifiquement consacré aux produits agroalimentaires locaux. « C’est un projet très diversifié qui comprendra une épicerie et un bistro. Il y aura aussi une cuisine qui transformera les produits et valorisera les surplus de nos producteurs », lance avec engouement Véronique Gagnon, agente de développement agroalimentaire à Développement Val-Saint-François.

« C’est un projet très diversifié qui comprendra une épicerie et un bistro. Il y aura aussi une cuisine qui transformera les produits et valorisera les surplus de nos producteurs. » — Véronique Gagnon

« C’est un projet très diversifié qui comprendra une épicerie et un bistro.

Il y aura aussi une cuisine qui transformera les produits et valorisera les surplus de nos producteurs. » — Véronique Gagnon

Les infrastructures appartiendront à une nouvelle entité nommée Coopérative de solidarité Val-Horizon et seront gérées par celle-ci. Cet organisme a déjà reçu en septembre une subvention de 150 000 $ provenant du Mouvement Desjardins, en plus d’une autre, spécifiquement dédiée au démarrage, offerte par le ministère de l’Agriculture du Québec. « On veut aller chercher d’autres bailleurs de fonds. L’aide [financière], c’est vraiment pour le démarrage, car ensuite les ventes ­assureront le roulement de la Coop », anticipe Mme Gagnon. Le plan consiste à investir dans une campagne de communication, avec porte-parole et présence forte sur les médias sociaux, afin de créer, dès le départ, un mouvement ­d’attraction. La Coopérative, qui sera ouverte tous les jours, veut aller chercher 1 % des parts de marché associées aux achats ­alimentaires de la région. La population de la zone primaire, c’est-à-dire près de Windsor, est évaluée à 8 500 personnes. 

Pas découragée par la faillite de La Mauve

La faillite en janvier de la Coopérative La Mauve, un modèle similaire, n’effraie pas Véronique Gagnon. Celle-ci croit que le plan d’affaires de La Coopérative Val-Horizon est réaliste. Elle ajoute que la rentabilité devrait être atteinte assez rapidement en raison des ventes au détail, mais aussi par la location de la cuisine de transformation. La création de cette coopérative est un mandat que s’est donné la MRC dans le cadre de son plan de développement de la zone agricole (PDZA).