fbpx
Le fermier de famille François Tanguay se dit énergisé, comme chaque année, par les premiers rayons de soleil printaniers. Il a amorcé les semis dans ses serres et transplantera les plants en pleine terre dans quelques semaines. Crédit photo : Martin Ménard/TCN

Le fermier de famille François Tanguay se dit énergisé, comme chaque année, par les premiers rayons de soleil printaniers. Il a amorcé les semis dans ses serres et transplantera les plants en pleine terre dans quelques semaines. Crédit photo : Martin Ménard/TCN

Les paniers bio du Québec se démarquent à l’international

Les fermiers de famille du Québec produisent des paniers bio depuis maintenant 20 ans et ils sont regroupés dans un réseau qui figure comme le plus grand au monde.

Saint-Antoine-sur-Richelieu— « Il existe des réseaux d’agriculture soutenue par la communauté en Europe, au Japon, aux États-Unis, etc. Mais celui du Québec se démarque à travers le monde par son grand nombre de fermes [122] et le nombre de personnes que ces dernières nourrissent [52 000] », explique Isabelle Joncas, chargée de projet à Équiterre. Aux dires de Mme Joncas, le concept de fermiers de famille du Québec serait même une source d’inspiration pour plusieurs pays, dont la France.

Un réel engouement

La popularité du concept ne stagne pas au Québec. Au contraire! Cette année, 19 nouvelles fermes maraîchères bio se sont jointes au réseau. C’est une augmentation importante considérant qu’en moyenne, neuf fermes s’ajoutent à celui-ci chaque année. « Et nous avons déjà des fermes qui se disent intéressées pour l’an prochain. De fait, nous remarquons que la formation en agriculture biologique offerte par certains établissements comme le Cégep de Victoriaville suscite beaucoup d’intérêt et devrait amener un nombre accru de nouveaux producteurs à joindre le réseau », fait remarquer Mme Joncas.

Comme nouveauté cette année, une nouvelle application web disponible au www.fermierdefamille.com permet aux membres de commander et de gérer leurs abonnements en ligne. Une façon simple pour eux de modifier les livraisons en fonction de leurs vacances, sans inonder la boîte courriel du fermier.

L’inscription et la carte interactive présentant tous les fermiers de famille se trouvent au www.paniersbio.org.

Une nouvelle énergie

L’un des pionniers des paniers bio, François Tanguay, de la ferme Les jardins du petit tremble à Saint-Antoine-sur-Richelieu, se dit énergisé par les premiers rayons de soleil du printemps. « Le soleil du printemps pour un agriculteur, c’est une nouvelle énergie, une motivation. Et il en faut, car avec les paniers bio, tu dois maîtriser la production d’une cinquantaine de fruits et légumes, les livrer et faire ta propre mise en marché. C’est la beauté et la difficulté de la chose », explique-t-il.

La compétition a augmenté au fil des ans, et pour maintenir sa clientèle, le maraîcher se fait un devoir d’ajouter une nouveauté par année dans ses paniers. Une surprise. Cette année, ce sera un melon particulier. Lequel? Secret! Le producteur se dit toujours heureux de revoir ses clients, des partenaires dans le jargon, dont certains sont passés à la ferme dernièrement pour voir « comment se portait leur fermier ». Certains sont devenus des amis, mais chose certaine, ses 350 abonnés lui font confiance en lui payant sa récolte d’avance, sans savoir quels produits ils recevront.

« Le lien avec la clientèle est super important. Ça les rapproche de l’agriculture : ils mettent un visage sur des légumes », conclut en riant le sympathique fermier.