Tacos de chrysalides de vers à soie. Crédit photo: Gracieuseté d’Espace pour la vie

Tacos de chrysalides de vers à soie. Crédit photo: Gracieuseté d’Espace pour la vie

Envie d’une poutine aux fourmis noires?

On peut de plus en plus retrouver des vers, larves, sauterelles, grillons, fourmis ou même des scorpions dans son assiette.

Précurseur en 1993 avec son activité Croque-insectes, l’Insectarium de Montréal a dû défricher le terrain et convaincre les gens de goûter à des bestioles. L’objectif de l’activité vise à augmenter la popularité de ce mode d’alimentation que l’on retrouve aux quatre coins de la planète et à bousculer les tabous.

Au menu du camion de restauration Croque-insectes, on retrouve notamment un hamburger à la farine de grillons, une poutine aux fourmis noires de Chine, des falafels aux grillons et des tacos aux chrysalides de vers à soie. Pour ceux qui ont la dent sucrée, on sert de la limonade de fourmis, un cornet de crème glacée aux termites et aux fourmis noires ainsi que des carrés de Rice Krispies aux grillons.

Éleveurs locaux recherchés

L’été dernier, un projet de recherche mené de concert avec Croque-insectes et une chercheuse en nutrition de l’Université de Montréal a démontré que 25 % des visiteurs sondés souhaitaient voir rapidement au Québec des éleveurs locaux d’insectes auprès desquels ils pourraient acheter les produits directement. À Montréal, il est possible de manger des insectes dans quelques restaurants de cuisine mexicaine, car ils sont bien présents dans la gastronomie préhispanique.

Il existe aussi sur le marché des barres ultraprotéinées, produites par uKa protéine, faites à base de farine de grillons, de même que des pâtes alimentaires aux insectes, fabriquées par Tottem Nutrition. Des sauterelles et des grillons déshydratés au chipotle et à la lime sont également importés du Mexique par l’entreprise Gourmex.

Gourmet sauvage, dans les Laurentides, organise en période estivale des ateliers de chasse aux larves, grillons, crickets et libellules en nature pour ensuite faire une activité cuisine et dégustation avec les participants. 

Caroline Lévesque, collaboration spéciale

VOIR AUSSI
Production d’insectes: le nouveau Klondike
L’industrie de la nutrition animale reste prudente
Des entreprises d’ici dans la course
Une ferme québécoise quadruplera sa production d’insectes