fbpx

Du nouveau pour caractériser le goût du sirop

En guise de nouveauté cette année, les acériculteurs devaient, avant d’envoyer leur sirop, le catégoriser selon quatre pastilles de goût, soit touche vanillée (note de miel, guimauve, etc.), érable vénérable (note d’érable dominante), caramel (note de cassonade blonde) et sucre torréfié (note de sucre cuit, mélasse).

Or, chaque producteur pouvait soumettre un sirop par catégorie, ce qui explique pourquoi l’Érablière au Pied des Monts Valin a reçu, par exemple, trois médailles d’or pour trois pastilles de goût. Fait intéressant, les juges devaient aussi classifier le sirop qu’ils goûtaient selon les quatre pastilles de goût.

Il sera intéressant de vérifier si l’ensemble des juges, de même que les producteurs, ont indiqué la même pastille pour un même sirop. Cette information n’avait pas encore été compilée par les dirigeants du concours au moment de mettre le journal sous presse.

Stéphane Guay mentionne que les pastilles correspondent généralement au stade de production; le goût vanillé pour le début des sucres, les goûts d’érable vénérable et caramel pour le milieu des sucres et le sucre torréfié pour la fin de la saison. Ces quatre pastilles devraient être celles retenues pour la future appellation réservée.