fbpx
Alain Dubois remarque qu’il vend plus de fromages en épicerie depuis le début de la pandémie.

Alain Dubois remarque qu’il vend plus de fromages en épicerie depuis le début de la pandémie.

Fromageries : des ventes des Fêtes différentes cette année

Le marathon du temps de Fêtes dans les fromageries du Québec ­commence normalement en décembre, en prévision des grandes réceptions. Comme les rassemblements seront interdits en zone rouge cette année, certains artisans fromagers anticipent moins de ventes en ­boutique qu’à l’ordinaire. En revanche, ils remarquent que le comportement des consommateurs a changé depuis le début de la pandémie, parfois à leur avantage.

« Je ne pense pas que ce sera moins bon que d’habitude; je pense que ce sera différent. Normalement, en boutique, on double nos ventes dans le temps des Fêtes. Cette année, ce sera plus calme, mais les consommateurs ont un intérêt particulier pour les produits locaux. Ils achètent quand même des fromages en épicerie », souligne Alain Dubois, propriétaire de la Fromagerie Rang 9, à Plessisville, dans le Centre-du-Québec. Les détaillants alimentaires, explique-t-il, représentent 70 % de son marché. « Les ventes en boutique, c’est 5 % de mon marché, et les HRI [hôtels, restaurants et institutions], c’est normalement 25 %. Même si tout est fermé, les ventes en épicerie, qui sont bonnes depuis quelques mois, viennent compenser », mentionne-t-il.

La fromagère Hélène Lessard craint surtout l’après jour de l’An. Photo : Gracieuseté d’Hélène Lessard

La fromagère Hélène Lessard craint surtout l’après jour de l’An. Photo : Gracieuseté d’Hélène Lessard

Plus de ventes dans les dépanneurs

À Lorrainville, en Abitibi-Témiscamingue, Hélène Lessard constate quant à elle que le volume de ventes de son fromage en grains augmente dans les dépanneurs. « Je pense que les gens n’aiment pas faire la file pour aller à l’épicerie, alors ils ont renoué avec les dépanneurs pour certaines choses qu’ils doivent acheter au quotidien. Et ils achètent du fromage en grains en même temps », analyse la propriétaire de la fromagerie Le Fromage au village. Pour ce qui est des ventes de fromages fins, elle anticipe surtout un mois de janvier tranquille. « On est en zone jaune; on a le droit de faire de petits rassemblements à Noël. Les ventes en épicerie et en boutique ne seront pas ce qu’elles étaient avant la COVID-19, mais ce sera correct. C’est l’après jour de l’An que je redoute », soutient-elle.

Production de dernière minute

Anne-Marie Girard, propriétaire de la Fromagerie du terroir de Bellechasse, à Saint-Vallier, en Chaudière-Appalaches, préfère quant à elle produire son fromage « au fur et à mesure » parce que la période des Fêtes est incertaine. « Tout est du dernière minute. Normalement, on produit plus de fromages en prévision du marathon des Fêtes. Mais là, on est plus prudents », dit-elle.