fbpx

Boréale : nouvelle cuvée presque 100 % québécoise!

La microbrasserie Boréale lance une nouvelle cuvée qui mise sur l’orge et les fruits du Québec.

L’orge à deux rangs de la variété Newdale a été cultivée dans six régions du Québec et maltée à Montréal. Il s’agit en fait d’un partenariat entre Semican et Canada Maltage. Le semencier de Plessisville effectue de la recherche sur les variétés d’orge en collaboration avec l’importante malterie montréalaise. Par ailleurs, Boréale s’approvisionne également en malt de spécialité, de type caramel, chez MaltBroue au Témiscouata. L’importante microbrasserie s’intéresse également à un malt bio de la Malterie Frontenac, mais les quantités sont encore trop faibles pour les besoins de la brasserie.

Le houblon québécois n’est pas encore disponible en quantité suffisante, mais Boréale espère pouvoir remédier à cette situation bientôt. Laura Urtnowski, cofondatrice de Boréale, compte s’approvisionner en houblon par le biais d’une nouvelle coopérative en gestation dans le giron du Cégep de Thetford Mines. Cette nouvelle entreprise devrait bientôt pouvoir transformer le houblon de plusieurs petits producteurs afin d’en assurer une bonne conservation tout au long de l’année.

Pommes, canneberges et bleuets

Les deux premières bières de cette nouvelle Cuvée Boréale, seront aromatisées à la pomme et aux canneberges ainsi qu’aux bleuets du Québec. « Si ça marche, je ne sais pas si j’aurai assez de pomme », explique Mme Urtnowski, qui a déjà mis de côté 3175 minots de pommes dans les entrepôts des Vergers Lacroix de Saint-Joseph-du-Lac. Les canneberges proviennent du Centre-du-Québec et le jus est produit par l’entreprise FruitSelect de Québec. C’est également cette dernière qui effectue le pressage des bleuets sauvages en provenance du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

La nouvelle Cuvée devrait commencer de façon modeste en espérant pouvoir percer le marché des boissons alcoolisées fruitées (vin rosé, sangria, cooler, etc.). Laura Urtnowski fait valoir que sa bière est composée uniquement de produits naturels, sans agents de conservation, ce qui n’est pas le cas de plusieurs des produits alternatifs. « On vise 500 caisses de 24 bouteilles par semaine au départ », indique Mme Urtnowski.

Boréale n’a pas souhaité préciser si d’autres produits québécois seront bientôt intégrés à des bières de la Cuvée Boréale. Des tests sont toutefois en cours. Les Brasseurs du Nord (Boréale), situé dans les Basses-Laurentides, occupent environ 1,3 % du marché de la bière au Québec.