fbpx

Aliments Québec dans l’espace

Chris Hadfield n’a pas apporté que du sirop, des bonbons, des biscuits et de la tisane à l’érable avec lui dans l’espace.

Il peut également savourer des canneberges séchées de Fruit d’or, des morceaux de pommes séchées Croustipom d’Oka et des rillettes de canard de la ferme Les Canardises de Saint-Féréol-les-Neiges près de Québec. En fait, on dirait qu’Aliments Québec est plus présent dans l’espace que sur les tablettes de nos supermarchés!

« On veut procurer à Chris Hadfield une variété de produits canadiens qu’il peut lui-même manger, mais aussi partager avec les autres membres de l’équipage », indique Nathalie Hirsch. Officière de projet à l’Agence spatiale canadienne à Saint-Hubert, elle a pour rôle de seconder l’astronaute sur le plan de la nutrition et de l’exercice physique au cours de sa mission à bord de la Station spatiale internationale (SSI).

« Outre l’aspect alimentaire, affirme-t-elle, la nourriture revêt une importance particulière dans l’espace. Elle ajoute un aspect de variété dans la routine quotidienne des astronautes isolés et confinés dans un milieu réduit. Le partage d’aliments provenant de différents pays, c’est aussi une façon agréable de solidifier l’esprit d’équipe. »

N’entre pas qui veut à bord de la SSI. Les aliments doivent convenir à l’état d’apesanteur en ne produisant pas de poudre ni de miettes. Voilà pourquoi le pain et les chips au ketchup, introuvables aux États-Unis, sont persona non grata. Les appareils ménagers sont également limités. Il n’y a pas de réfrigérateur dans la SSI, sauf un minuscule dispositif pour refroidir l’eau. Les astronautes disposent uniquement d’un petit four à convection et d’un distributeur d’eau tiède ou chaude. Plusieurs aliments seront simplement réhydratés ou légèrement chauffés

Les repas et les boissons à réhydrater sont conservés dans un sachet hermétique. Après le retrait d’une bande de plastique, les sachets sont branchés au distributeur d’eau qui y injecte la quantité voulue. À l’aide de ciseaux, l’astronaute peut ouvrir les sachets et couper sa nourriture en bouchées. Des points de velcro permettent de maintenir les sachets en place.

Le menu principal préparé par la NASA est complété par l’Agence spatiale canadienne, qui y ajoute une couleur nationale. Un concours lancé auprès de la population dans Internet a permis de bonifier la boîte à lunch de Chris Hadfield. Les astronautes russes disposent aussi de leur menu typique, principalement offert en boîtes de conserve à réchauffer.

« Nous avons de très bons commentaires de Chris concernant la nourriture, note Nathalie Hirsch. C’est la première fois que nous expédions certains produits dans l’espace. »