fbpx
Quoi de mieux que des bébés chats pour amadouer ses prétendantes? Parlez-en à Marie-Pier, Alexa et Anne, les prétendantes de Marc-Antoine.

Quoi de mieux que des bébés chats pour amadouer ses prétendantes? Parlez-en à Marie-Pier, Alexa et Anne, les prétendantes de Marc-Antoine.

Le pari des bébés chats

C’était la première journée à la ferme lors du dernier épisode de L’amour est dans le pré. Comme c’est la tradition, on fait faire le tour de la ferme aux prétendants et prétendantes et comme chaque saison, il y a toujours un candidat qui va tenter d’amadouer ses prétendantes avec des bébés chats.

Cette année, c’est Marc-Antoine qui est allé all-in avec trois petits chatons tout mignons dans une belle brouette jaune qu’il avait placée subtilement, pour ne pas dire stratégiquement, à un endroit où il était absolument certain d’attirer l’attention des filles. Et ça a fonctionné! Il faut dire que Marc-Antoine avait bien planifié sa visite. On commence par les poules, on enchaîne avec les veaux et vlan! trois petits chats pour le coup de grâce.

Évidemment, qui dit première journée à la ferme dit aussi premier tour de tracteur. Cette année, c’est à Alexa que revient cet honneur. Après un petit cours rapide, elle s’est très bien débrouillée pour conduire le monstre et n’a pas trop écrasé de soya. Du moins, Marc-Antoine l’aurait averti de se tasser à gauche au premier plant écrasé. Il a d’ailleurs confié avoir bien aimé la « belle énergie » d’Alexa. Le courant devait assez bien passer entre les deux pour que Marc-Antoine s’ouvre au point de lui confier qu’il sortait « quasiment en bobettes le matin pour aller à l’étable ». 

Alexa, avec sa belle énergie a eu beaucoup de plaisir à conduire le tracteur pendant que Marc-Antoine veillait à ce qu’elle n’écrase pas de plants de soya.

Alexa, avec sa belle énergie a eu beaucoup de plaisir à conduire le tracteur pendant que Marc-Antoine veillait à ce qu’elle n’écrase pas de plants de soya.

Chez Julien, on y est allé tranquillement. Quand le fait saillant, c’est que la valise d’Alyssia soit tombée sur le sol en arrivant, c’est qu’on a eu une journée tranquille. Comme Julien a laissé les trois chambres de la maison à chacune de ses prétendantes, il s’est aménagé un petit lit pour lui dans le sous-sol, à côté d’un poêle à bois. Si l’envie lui prend de faire un feu, j’espère que ça ne boucanera pas autant que pendant son speed dating, parce que sinon, ce n’est peut-être pas juste le feu du poêle qui va finir par s’éteindre. Lâche le feu, Julien, et trouve l’amour !

Comme il a laissé les trois chambres de la maison à ses prétendantes, Julien s’est aménagé un lit au sous-sol.

Comme il a laissé les trois chambres de la maison à ses prétendantes, Julien s’est aménagé un lit au sous-sol.

Julien a aussi discuté d’enfants avec Audrey. Pour lui, c’est deux ou quatre. « Parce que quand on est trois, il y a toujours quelque chose qui ne fonctionne pas », a-t-il expliqué. J’en profite donc pour saluer toutes les familles de trois enfants du Québec. Est-ce que quelque chose ne fonctionne pas chez vous aussi?

Denis, de son côté, avait préparé une petite boîte à surprises pour chacune de ses prétendantes, histoire, selon ses dires « que tout le monde prenne cinq livres d’ici la fin de la semaine ». À voir le nombre de sacs de chips qu’il y avait dans les boîtes, on pourrait, avec un peu d’ambition, dépasser facilement les cinq livres… Après la visite à la ferme (un splendide domaine ancestral, soit dit en passant), Denis a profité d’un moment seul à seul avec Josée au fenil à foin. Il s’est ouvert sur ses ambitions d’aller faire de la motoneige en Gaspésie et par un heureux hasard, pour lui, mais pas pour mon pool, Josée a des racines gaspésiennes et était enchantée par l’idée.

Denis avait préparé des boîtes à surprises pour ses invitées.

Denis avait préparé des boîtes à surprises pour ses invitées.

Impressionner les beaux-parents

Je ne me lasserai jamais du moment où les prétendantes rencontrent leurs possibles futurs beaux-parents parce qu’il se passe toujours quelque chose d’un brin malaisant qui me procure beaucoup de joie.

Une petite compétition s’est installée entre Audrey, Émilie et Lydia pour gagner des points auprès des parents de Martin.

Une petite compétition s’est installée entre Audrey, Émilie et Lydia pour gagner des points auprès des parents de Martin.

Cette année, les parents de Martin m’ont comblé. Bien sûr, c’est normal de souhaiter la bienvenue aux filles. Peut-être aussi que Christian, le papa de Martin avait le goût de voir Lydia, sa top 1, en personne. J’éprouvais un malin plaisir à ressentir l’inconfort de Martin, pendant que ses parents et ses prétendantes parlent de lui en bien. J’appréciais surtout la petite compétition qui s’installait entre les prétendantes pour gagner des points auprès des parents. « J’imagine que vous êtes fiers de votre garçon qui va prendre la relève », a mentionné Émilie. « Vous avez élevé un bon gars », a tout de suite renchéri Audrey pour ne pas laisser la voie libre à Émilie. « Maintenant, on va continuer notre tournée et laisser les parents aller travailler », a lancé Martin pour clore ce petit moment malaisant et ainsi reprendre le contrôle de la situation.

À Saint-Elzéar, dans Chaudière-Appalaches, Alex, qui aime voyager, avait préparé des devinettes pour allouer les chambres à ses prétendants. C’est Samuel, qui a trouvé la première bonne réponse, suivi de Pier-Luc et de David, qui a eu un petit peu de difficulté avec la charade que lui proposait Alex.

La chimie s’est rapidement installée entre Alex et Samuel.

La chimie s’est rapidement installée entre Alex et Samuel.

Alex a ensuite fait faire le tour du propriétaire à ses prétendants. Poulailler, étable, bureau, meunerie, tout y est passé. Puis, Alex et Samuel, qui ressemble à s’y méprendre à un jeune Robert Bourassa (probablement à cause des lunettes), ont passé un petit moment seuls à discuter de choses et d’autres. On a senti que la chimie s’installait quand Samuel a avoué qu’il aimait ramasser de la roche. Tsé, on a beau dire qu’on cherche l’amour et non un ouvrier, mais quand ton amour est partant pour ramasser de la roche 35 heures par semaine avec toi… c’est un petit plus!

Il est encore un peu trop tôt pour se prononcer sur d’éventuels couples. Peut-être serons-nous un peu plus éclairés la semaine prochaine! C’est un rendez-vous!