Problème d’embrayage à Rivière-Ouelle

Oh que Guillaume a failli l’échapper lors du dernier ­épisode de L’amour est dans le pré! Visiblement, le séducteur en lui était quelque peu rouillé et ça a paru quand il a essayé de passer en vitesse supérieure. Un petit problème d’embrayage qui n’a, heureusement pour lui, pas trop fait de dégâts.

Le moment était pourtant parfait, alors que Gabrielle et lui étaient assis côte à côte, sur le bord de l’eau. Tout était en place pour que le feu de l’amour s’allume. On commençait même à parler de sentiments. Gabrielle mentionnait qu’il y avait certes une attirance, mais que le candidat ne s’ouvrait pas encore assez. « Si tu ne t’avances pas, on ne s’avancera pas non plus et il y a possibilité que ça stagne », disait-elle. Et Guillaume a répondu : « Et si je te dis que je voudrais t’embrasser, ça serait-tu trop rapide ? »  « Bien, c’est peut-être un petit tôt, a-t-elle répondu en riant. On est passé en cinquième vitesse d’un coup ! »

Heureusement pour Guillaume, Gabrielle a interprété ce faux mouvement comme un signe d’intérêt et l’avantage, c’est qu’elle sait maintenant que Guillaume est intéressé à elle. On les a même vus marcher main dans la main quelque temps après. Ne reste maintenant qu’à prendre son temps et à laisser aller les choses par elles-mêmes! Ça devrait fonctionner et ça me ferait un point dans mon pool

De la belle visite chez Anne-Sophie

On reste dans le même thème avec quelque chose qui, peut-être, en y regardant de plus près, pourrait commencer à ressembler à de l’amour entre Anne-Sophie et Vincent. Tout se passe naturellement entre les deux. Les discussions coulent bien, la chimie est là. On a même senti Vincent très ému en se remémorant sa soirée lors de laquelle il a vu tous les membres de la famille d’Anne-Sophie s’entraider à la ferme. Faut croire que l’esprit d’entraide en famille est venu le chercher.

De la belle visite chez Anne-Sophie! Denis et Ève, couple formé à la saison 9, sont venus l’aider dans ses réflexions.

On a même eu droit à une visite-surprise de Denis et Ève, couple formé à la saison 9 et amis avec Anne-Sophie. Les deux sont venus lui donner un coup de main dans ses choix. Elle hésite beaucoup entre des prétendants qui sont différents, mais qui pourraient tous lui apporter quelque chose de bien dans sa vie. Ève lui a rappelé de ne pas trop penser et de se laisser aller, tandis que Denis était ému de replonger en quelque sorte dans cette aventure qui lui a permis de trouver l’amour. On a même appris que Denis et Ève allaient peut-être se marier. Un rêve de petite fille qui se réalise pour Ève. Que c’est beau l’amour!

C’est l’heure de la fête

Passage obligé à L’amour est dans le pré, quelque part dans la semaine vient le moment où un agriculteur organise une grande fête et réunit famille et amis pour présenter ses prétendantes. Ç’a été le cas à Howick pour Bobby et à Saint-Philémon pour Marc-Antoine. 

Juste avant la fête, Bobby a d’ailleurs embrayé en seconde vitesse avec sa prétendante Valérie (prends des notes, Guillaume). Il lui a mentionné que depuis leur speed dating, son intérêt pour elle n’avait fait que grandir, ce qui a bien sûr fait plaisir à celle-ci. Une fois à la fête, même ses amis ont remarqué que Bobby avait plus d’affinités et d’échanges de regards avec Valérie. Ça commence à s’éclaircir chez Bobby, mais la course n’est pas terminée.

La situation se clarifie aussi chez Marc-Antoine, même si rien n’est encore joué. Laurence a une certaine avance, mais Myriam n’est vraiment pas loin dans le cœur de l’agriculteur. Casandra et elle ont semblé bien s’intégrer au groupe d’amis, un facteur important et apprécié par Marc-Antoine, même si, selon ses dires, ce ne sera peut-être pas assez pour brouiller les cartes. 

Le cowboy trop calme

Petite déception pour Élisabeth, à Saint-Gabriel-de-Rimouski, avec son cowboy Antoine, son top 1 initial. L’agricultrice dit rechercher quelqu’un de calme, mais j’ai l’impression que deux de ses prétendants, Michaël et Antoine, le sont peut-être un peu trop. Est-ce la gêne ou un manque d’initiative de la part de ses prétendants? Toujours est-il qu’Élisabeth a semblé déçue de son activité avec Antoine, comme s’il manquait un petit quelque chose qui aurait pu faciliter sa décision et lui permettre de se dire : « Oui, c’est lui le bon ». Elle le dira d’ailleurs elle-même : « J’aurais aimé ça que toutes les cases soient cochées, mais on dirait qu’il y a un petit quelque chose qui manque. » Il va falloir que le cowboy prenne le taureau par les cornes et soit un peu plus fonceur. Sinon, c’est Samuel qui remportera la course.

Encore une semaine sans rapprochements. Visiblement, on prend son temps cette année, mais comme nous l’a rappelé Guillaume dans cet épisode : c’est toujours mieux de prendre son temps que d’être trop raide sur l’embrayage. À la semaine prochaine !