fbpx
Photo : Shutterstock.com

Photo : Shutterstock.com

Pénurie d’alcool isopropylique pour la tubulure

Les acériculteurs qui n’ont pas commandé à l’avance l’alcool isopropylique (AIP) nécessaire à l’assainissement de leur système de tubulure devront s’armer de patience… ou se tourner vers une solution de remplacement pour en faire le nettoyage.

Les lots d’AIP normalement destinés aux producteurs acéricoles pour désinfecter leur réseau de collecte d’eau d’érable à la fin de la saison des sucres ont été retenus par les fournisseurs afin de prioriser les besoins relatifs à la santé publique. Comme l’alcool compte parmi les ingrédients de base des germicides employés pour les mains, sa disponibilité pour d’autres usages est devenue très limitée depuis un mois.

« Ceux qui n’ont pas encore commandé leur alcool à tubulure risquent de ne pas avoir le produit avant la mi-juin », prévient le directeur général des Équipements d’érablière CDL, Vallier Chabot, qui s’attend toutefois à pouvoir servir les clients de sa liste d’attente d’ici la mi-mai.

Le président de l’équipementier Dominion & Grimm, Vincent Pépin, confirme pour sa part que toutes les commandes qui avaient été faites à l’avance ont été honorées. Par contre, ces dernières semaines, on invite les clients à rappeler plus tard pour vérifier l’état de la situation. Aucune date n’est précisée pour un retour à la normale.

Assainir plus tard 

Selon le Centre ACER, il n’y a pas de contre-indication à attendre pour effectuer l’assainissement du système de collecte, pourvu qu’un rinçage soit minimalement fait à l’eau potable ou avec du filtrat de qualité pour éliminer une partie des contaminants. On doit évidemment procéder rapidement au désentaillage pour permettre la cicatrisation de l’arbre. Le problème, c’est qu’il faudra repasser pour injecter l’alcool cet été ou encore à l’automne. 

D’autres solutions

Le Centre ACER a mis en ligne une info-fiche spéciale sur l’assainissement de la tubulure sans AIP (bit.ly/3eNmT5u) dans laquelle il propose différentes méthodes :

  • Rinçage et l’assainissement reporté;
  • de l’alcool isopropylique dilué à 50 %;
  • une solution d’hypochlorite de sodium (eau de javel) à 200 parties par million;
  • ou de l’alcool éthylique dénaturé à une concentration de 70 % ou de 50 %.