fbpx
La professeure Elsa Vasseur est spécialiste du confort et du comportement des bovins laitiers. Crédit photo : Université McGill

La professeure Elsa Vasseur est spécialiste du confort et du comportement des bovins laitiers. Crédit photo : Université McGill

1,8 M$ pour le confort des bovins

L’Université McGill inaugure une chaire de recherche industrielle sur la vie durable des bovins laitiers en collaboration avec le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG), Novalait, Valacta et les Producteurs laitiers du Canada. Elle disposera d’un financement de 1,8 M$ sur cinq ans.

« On se pose beaucoup de questions depuis quelques années sur les conditions d’élevage des bovins laitiers, affirme Elsa Vasseur, titulaire de la Chaire de recherche, et on commence à se demander si les recommandations actuelles sont toujours bénéfiques. » Le programme de recherche découle des problèmes de longévité des vaches. Elles ne sont pas aussi en santé qu’on l’espérerait et cela cause des difficultés dans la gestion des troupeaux et de la production laitière.

Trois axes de recherche sont dans la mire de la chercheuse : la question de la stabulation et du confort des bovins, leur longévité, ainsi que la durabilité d’un point de vue environnemental et sociétal. Au Québec, environ 80 % des fermes laitières fonctionnent encore avec la technique de stabulation entravée, et ce, même si la stabulation libre semble avoir de meilleurs résultats sur le confort des bovins.  

Si une certaine partie de la recherche se fait à l’Université McGill, il n’en demeure pas moins que le programme de recherche tente le plus possible de coller au contexte commercial. « Il s’agit d’une chaire de recherche très appliquée, explique la professeure. On veut savoir ce qui se passe dans les fermes et ce qui fait que certaines d’entre elles conservent leurs vaches laitières plus longtemps. » La Chaire de recherche sur la vie durable des bovins laitiers sera inaugurée le 26 mai prochain.