fbpx
Des producteurs maraîchers craignent le pire, advenant que les travailleurs étrangers temporaires ne puissent pas entrer au pays en raison de la COVID-19. Photo : Archives/TCN

Des producteurs maraîchers craignent le pire, advenant que les travailleurs étrangers temporaires ne puissent pas entrer au pays en raison de la COVID-19. Photo : Archives/TCN

COVID-19 : efforts pour que les TET obtiennent une permission spéciale

À compter de mercredi, la frontière canadienne sera fermée à tous les étrangers, à l’exception des Américains. C’est ce qu’a annoncé  le premier ministre Justin Trudeau un peu plus tôt aujourd’hui. La situation inquiète les producteurs maraîchers qui comptent sur la précieuse aide des travailleurs étrangers temporaires (TET) chaque printemps.

Le consultant en immigration de l’Union des producteurs agricoles (UPA), Denis Roy, affirme que son organisation est en discussion avec le gouvernement fédéral pour que les TET obtiennent une permission spéciale d’entrer au Canada.  L’UPA demande que les TET appelés à œuvrer en milieu agricole soient considérés comme essentiels à la sécurité alimentaire.

Aide aux entreprises

Même si la fermeture des frontières canadiennes ne concerne pas les échanges commerciaux, le premier ministre du Québec François Legault a prévenu dans un autre point de presse que la pandémie de COVID-19 aura des impacts négatifs sur l’économie de sa province. « Nos entreprises vont avoir moins d’exportations puis on va avoir des entreprises aussi qui vont avoir de la difficulté à avoir des matières premières ou des intrants, donc vont être obligées de limiter leur capacité de production », a dit ce dernier.

Il entrevoit un problème de liquidité. Investissement Québec aidera les entreprises avec des prêts. Une partie sera convertible en aide directe après analyse des dossiers. « Pour être capable d’aider les entreprises rapidement, on va commencer par des prêts rapides à ces entreprises », a souligné le premier ministre Legault. Le gouvernement a aussi annoncé la mise en place d’un programme d’aide temporaire pour soutenir les travailleurs en isolement qui ne sont pas admissibles à des programmes de remplacement du revenu comme l’assurance-emploi. Ils recevront 573$ par semaines pour une durée de 14 jours, période pouvant aller jusqu’à un mois.

Québec est en discussion avec Ottawa au sujet des déclarations de revenus. « On est conscients que la date du 30 avril est problématique », a indiqué le ministre des Finances, Éric Girard. Son homologue fédéral Bill Morneau avait déjà annoncé vendredi un programme de facilitation du crédit de 10 G$ pour les entreprises, notamment agricoles.

La Financière agricole du Québec a annoncé maintenir ses activités, mais prévient que la situation pourrait avoir des impacts sur les délais habituels.

Rapatriements du côté d’UPA DI

Dans les derniers jours,  UPA Développement international (UPA DI) a rapatrié d’Afrique de l’Ouest  une vingtaine d’agriculteurs et de conseillers experts partis en mission. D’autres qui avaient quitté le pays pour une plus longue période ont leur billet de retour et devraient arriver au courant de la semaine, indique la secrétaire générale adjointe de l’organisation, Hélène Jolette. D’autres voyages prévus en Afrique, en Europe et au Moyen-Orient dans les semaines à venir ont également été annulés.