fbpx

Cailles : un petit élevage à la portée de tous

Par Chantale Ferland, chargée de projets à l’édition, CRAAQ

D’élevage facile, la caille possède plusieurs atouts pour séduire un éleveur débutant. Elle peut être élevée pour sa chair, ses œufs ou encore comme oiseau d’ornement. L’espèce la plus connue est la caille du Japon, mais il en existe plusieurs autres dont la caille anglaise blanche, la caille Tuxedo et la caille de Chine.

Les cailles sont élevées en cage ou dans une volière. L’équipement pour l’alimentation doit être adapté à leur petite taille, en particulier l’abreuvoir pour éviter les noyades. Dans le commerce, on trouve des aliments conçus spécifiquement pour les cailles, mais ceux pour dindonneaux et pintadeaux conviennent tout aussi bien. Ces petits volatiles aiment bien prendre des bains de sable et se percher en hauteur. Donc si l’espace le permet, offrez-leur une petite boîte remplie de sable et disposez quelques pierres ou morceaux de bois sur le sol.

La caille pond de 200 à 300 œufs par année. Cette prolificité n’est toutefois possible que si l’on respecte certaines conditions : une durée d’éclairage de 14 heures par jour, une température minimale de 15 °C et une alimentation appropriée à la ponte. L’œuf de caille a la même valeur alimentaire que l’œuf de poule, mais comme il ne pèse que 10 g, son apport nutritionnel est évidemment plus faible.

La reproduction vous intéresse?

Si vous désirez vous lancer dans la reproduction, prévoyez un mâle pour quatre à cinq femelles. Évitez de placer deux mâles dans une même cage. Leur petit gabarit n’empêche aucunement les violentes querelles. En captivité, les cailles ne couvent pas. Il faut donc disposer d’une couveuse. L’incubation dure de 16 à 17 jours à une température qu’il faut maintenir à 37,5 °C. Les 14 premiers jours, la rotation des œufs, au moins deux fois dans la journée, est nécessaire pour éviter que le jaune colle à la coquille. Après l’éclosion, on laisse les cailleteaux dans la couveuse environ 24 heures pour permettre à leur duvet de sécher. On les place ensuite dans une éleveuse qui peut être une petite boîte au-dessus de laquelle on installe une ampoule pour maintenir une température de 37 °C. La température est abaissée graduellement jusqu’à 25 °C sur une période de 3 semaines.

Élevées pour la chair, les jeunes cailles sont prêtes pour l’abattage dès l’âge de 5 à 6 semaines, pour la ponte ou comme oiseaux d’ornement, elles agrémenteront votre basse-cour pendant plusieurs années, car leur longévité est de six ans.

Vous avez le goût d’en connaître davantage sur l’élevage des cailles ou autres gibiers à plume (faisans et pintades)? Visitez le craaq.qc.ca/Publications-du-CRAAQ/aviculture.