fbpx
L’entreprise de Laval commercialise ses paillis biodégradables à travers le pays et dans 35 États américains. Photo : Gracieuseté de FilmOrganic

L’entreprise de Laval commercialise ses paillis biodégradables à travers le pays et dans 35 États américains. Photo : Gracieuseté de FilmOrganic

Un paillis «vert» conçu pour durer 14 mois

L’entreprise québécoise FilmOrganic a trouvé une solution ingénieuse pour réduire de façon significative les coûts reliés à la main-d’œuvre chez les producteurs de fraises. Elle a mis au point un paillis biodégradable pouvant durer jusqu’à 14 mois.

« Notre paillis vient principalement répondre à un enjeu de temps et de coûts, affirme Roger Tambay, président de FilmOrganic, qui commercialise des paillis biodégradables depuis 2015. Pour les maraîchers, il n’y a rien de plus fatigant que de devoir nettoyer les champs du plastique qu’on va devoir jeter. Ça engendre des coûts de main-d’œuvre supplémentaires et le plastique finit à l’enfouissement. »

Le FilmOrganic 8-8-8 a été conçu pour des productions comme la fraise. Installé au début du printemps ou à l’automne, il pourra traverser tout l’hiver avant d’être mélangé à la terre l’année suivante pour se composter en quelques mois sous l’effet de l’humidité et des microorganismes.

« Pour éviter que le paillis ne se dégrade trop vite au contact des rayons du soleil, nous avons dû mettre au point un revêtement qui protège la membrane », explique Roger Tambay. Quatre ans de recherche et de développement ont été nécessaires à la conception de ce paillis composé d’un dérivé de tapioca et de produits synthétiques et minéraux. Il ne contient « ni microplastique ni métaux lourds ni additifs toxique », précise-t-il.

Bien que le produit de son entreprise coûte plus cher qu’un paillis conventionnel, Roger Tambay croit que les maraîchers en auront pour leur argent. « En réduisant les opérations à une seule installation, on peut utiliser notre main-d’œuvre pour d’autres tâches plus productives », dit-il.