fbpx
Une calibration au champ permet de régler la fertilisation selon les conditions de la journée. Photo : Gracieuseté d’Amazone

Une calibration au champ permet de régler la fertilisation selon les conditions de la journée. Photo : Gracieuseté d’Amazone

Équipement - L’importance de bien épandre avec les bons outils

Pour que l’engrais, payé à fort prix ou non, donne les rendements escomptés, un bon épandeur bien ajusté est primordial. Il est aussi important de prendre en considération les caractéristiques de l’engrais dans l’ajustement.

L’agronome de formation Jérémie Messerli, représentant aux ventes pour Amazone, affirme que « peu importe la couleur » de l’épandeur, il est important de respecter les recommandations du fabricant concernant les paramètres de la hauteur et de l’inclinaison afin d’obtenir de meilleurs résultats. Il recommande aussi de faire des tests de calibration au champ avant de commencer l’opération. « C’est bien de paramétrer l’épandeur, mais ce ne sera jamais aussi précis qu’une calibration au champ avec les conditions de la journée », avance-t-il. Jérémie Messerli mentionne également que la quantité autant que la répartition doivent être pris en considération. Il précise que la balance, qui est rendue de base sur un épandeur, contrôle la quantité. Il faut aussi avoir une bonne nappe d’épandage afin d’obtenir une répartition uniforme.

Kubota propose des épandeurs de précision afin de distribuer la bonne dose au bon endroit. Photo : Gracieuseté de Jean-Sébastien Pettigrew

Kubota propose des épandeurs de précision afin de distribuer la bonne dose au bon endroit. Photo : Gracieuseté de Jean-Sébastien Pettigrew

De leur côté, Michel Landry et Jean-Sébastien Pettigrew, spécialistes des produits agricoles chez Kubota, insistent sur l’importance d’ajuster l’épandeur également selon les caractéristiques de l’engrais. « On ne peut pas dire quand on épand de l’urée que c’est la même charte d’un produit à l’autre. À chaque nouveau lot, il faut refaire les tests », soutient Jean-Sébastien Pettigrew. Il ajoute qu’il préconise l’utilisation d’un seul type d’engrais plutôt que les mélanges.

Pour bien connaître son produit, les représentants de Kubota recommandent l’utilisation d’un granulomètre. Celui-ci donne les différentes tailles de ­l’engrais, pour mieux calibrer. « Un agriculteur qui est visionnaire va faire un test de granulomètre, peu importe le type d’engrais qu’il va utiliser », soutient Michel Landry.

Il suggère aussi de fragmenter l’épandage en deux ou trois fois afin de ­s’assurer que la plante ait tout l’engrais nécessaire. Selon lui, cela permet de diminuer les coûts et d’optimiser les résultats. Il rappelle aussi l’importance d’entretenir son épandeur pour obtenir de meilleurs résultats, puisque ­l’engrais est une matière corrosive.

Épandre selon la vitesse du vent

Cela fait plus de 100 ans que l’entreprise européenne Amazone conçoit des épandeurs. Cette année, son système Wind Control peut être intégré à n’importe quelle machine sans nécessiter le système de contrôle de nappe Argus. Le Wind Control permet d’épandre selon la vitesse du vent pour que l’engrais aille à la bonne place. « Le but est d’être plus efficace au champ, mais aussi d’obtenir un épandage plus rapide avec précision », souligne le représentant, qui ajoute que le respect de l’environnement est aussi pris en considération dans la conception du produit.

Les représentants de Kubota affirment également que des épandeurs de ­précision permettent de distribuer la bonne dose au bon endroit sans nécessiter d’intervention humaine. L’entreprise produit des épandeurs avec des taux, des largeurs et des vitesses variables, ce qui permet d’éviter la surfertilisation ou la sous-fertilisation. Enfin, comme ils utilisent des GPS et une cartographie du champ pour effectuer la distribution, on peut partir ou arrêter une ou des sections selon le besoin d’engrais.