fbpx
La formation donnera aux participants les bons outils avant de se lancer dans un projet de drainage. Il faut savoir utiliser adéquatement la machinerie spécialisée, mais aussi connaître l’importance de faire des tests et poser le système dans les règles de l’art si on veut assurer la pérennité des installations. Crédit : Gracieuseté SOLENO

La formation donnera aux participants les bons outils avant de se lancer dans un projet de drainage. Il faut savoir utiliser adéquatement la machinerie spécialisée, mais aussi connaître l’importance de faire des tests et poser le système dans les règles de l’art si on veut assurer la pérennité des installations. Crédit : Gracieuseté SOLENO

Tout savoir sur le drainage

Si tous s’entendent sur l’utilité du drainage des terres agricoles, trop peu sont en mesure d’installer adéquatement un réseau de collecte d’eau pluviale pour en tirer tous les bénéfices. Une nouvelle formation offerte par l’Institut de technologie agroalimentaire (ITA) devrait remédier à la situation.

Les grandes lignes de cette formation, fruit d’une collaboration entre l’ITA et le fabricant Soleno, ont été dévoilées lors d’une conférence de presse à la Fondation Jefo à Saint-Hyacinthe, le 28 novembre dernier. 

Plan de drainage agricole : un outil pour les agri-poseurs a pour objectif d’habiliter les participants à réaliser toutes les facettes d’un projet de drainage. D’une durée de 14 heures, la formation explique entre autres comment concevoir son propre plan de drainage, planifier et réaliser les travaux. 

Créditée par le ministère de l’Éducation, la formation s’adresse aussi bien aux installateurs de drains agricoles qui désirent parfaire leurs connaissances qu’aux agriculteurs qui caressent l’ambition de faire les travaux eux-mêmes, explique le consultant en drainage Daniel Laberge, l’un des deux formateurs avec Rosanne Chabot, ingénieure agronome chez Logiag. 

« La formation donnera aux participants les bons outils avant de se lancer dans un projet de drainage. Il faut savoir utiliser adéquatement la machinerie spécialisée, mais aussi connaître l’importance de faire des tests et poser le système dans les règles de l’art si on veut assurer la pérennité des installations. »

Une attention particulière sera accordée aux étapes préliminaires au projet de drainage, comme le relevé topographique, le test d’ocre ferreuse et le test de granulométrie avec D85. « L’installation du drain est vraiment la dernière étape du processus, insiste-t-il. Poser un drain sans connaître le profil du sol revient à prendre un médicament sans avoir consulté un médecin! »

Le test de granulométrie, par exemple, consiste à prélever des échantillons de sol, puis à les analyser pour connaître certaines données comme le type de sol, la grosseur des particules et le pourcentage d’argile. Les résultats du test seront déterminants dans le choix du pertuis (perforation) et de la gaine filtrante du matériau à utiliser. Les participants auront d’ailleurs l’occasion de se familiariser avec ces différentes techniques, vidéos de démonstration à l’appui.

Collaboration avec Soleno

La formation offerte par l’ITA s’appuie sur le matériel d’une autre formation que donne le fabricant Soleno à ses clients depuis cinq ans déjà en collaboration avec la firme de services-conseils Logiag. « La fin des subventions gouvernementales au drainage des terres en 1990 a eu comme effet de diminuer l’attrait des agriculteurs pour cette technique pendant plusieurs années. Depuis, l’expertise s’est perdue, d’où l’idée de concevoir une formation destinée aux agri-installateurs qui font leurs travaux eux-mêmes », explique Alain Poirier, président de Soleno. À ce jour, 800 personnes issues du monde agricole ont participé à cette formation qui se poursuit à l’hiver 2019.

D’une durée de six heures, cette formation gratuite, également donnée par Daniel Laberge et Rosanne Chabot, se veut une introduction au drainage agricole et à ses avantages. « Le Québec étant un pays froid, c’est grâce au drainage des terres qu’on a pu introduire dans les années 1950 et 1960 des variétés plus rentables comme le soya et qu’on est en mesure d’allonger les saisons, rappelle Daniel Laberge. Pendant la formation, on donne aux participants les informations dont ils auront besoin dans leur processus d’acquisition, que ce soit les produits offerts sur le marché ou les bonnes questions à poser à l’installateur. »  

En savoir plus

La formation Plan de drainage : un outil pour les agri-poseurs (14 heures) sera donnée à Saint-Jean-sur-Richelieu (5-6 février), à Montebello (27-28 février) et à Rimouski (4-5 avril). 

Inscription et information :
https://itaformationcontinue.omnivox.ca, sous la section Formations agricoles –
Sol et génie ruraux
.

La formation de cinq heures offerte par Soleno s’arrête à Napierville (12 février), à Joliette (19 mars), à Saint-Michel-de-­Bellechasse (26 mars) et au Lac-Saint-Jean (2 avril). 

Inscription et information :
https://soleno.com/nos-formations/

David Riendeau, collaboration spéciale