fbpx
Outre les lumières, il faut aussi qu’un triangle de sécurité soit apposé à l’arrière de votre véhicule (ou votre machine). Ce triangle, qui signifie véhicule lent, doit avoir des bandes réfléchissantes. Pahotos : Archives / TCN

Outre les lumières, il faut aussi qu’un triangle de sécurité soit apposé à l’arrière de votre véhicule (ou votre machine). Ce triangle, qui signifie véhicule lent, doit avoir des bandes réfléchissantes. Pahotos : Archives / TCN

Sur la route, ne ménagez pas votre visibilité

Lorsque vous circulez sur les routes avec votre tracteur ou tout autre type de machines agricoles, il est de votre devoir d’être bien visible.

Audrey Lambert, collaboration spéciale

Audrey Lambert, collaboration spéciale

Produit il y a quelques années par la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ), le Guide sur le règlement concernant la visibilité et la circulation des machines agricoles d’une largeur de plus de 2,6 mètres donne toutes les précautions et mesures à prendre lorsque vous circulez sur les routes avec vos machines. Voici d’ailleurs quelques consignes à respecter, autant pour votre propre sécurité que celles des autres usagers de la route.

Être visibles en tout temps

Le degré de visibilité varie selon la largeur de votre véhicule et selon l’équipement que vous traînez. Par exemple, pour les véhicules dont la largeur excède 2,6 m, mais ne dépasse pas 3,1 m, il est obligatoire d’avoir des feux jaunes clignotants (les fameux quatre flashers) ou un feu jaune rotatif (ou lumière stroboscopique) d’une hauteur minimum de dix centimètres (4 po).

Il existe maintenant des lumières sans fils aimantées qui peuvent être fixées sur votre équipement.

Il existe maintenant des lumières sans fils aimantées qui peuvent être fixées sur votre équipement.

Pour les tracteurs ou les équipements agricoles dont la largeur dépasse 3,1 m, en plus des feux jaunes clignotants, on doit ajouter des bandes réfléchissantes, autant sur le tracteur que sur l’équipement que l’on charrie, par exemple une remorque ou un épandeur à fumier.

Les véhicules ou outils qui dépassent 5,3 m de largeur doivent être accompagnés d’un véhicule d’escorte à l’avant et d’un autre à l’arrière, tous deux munis d’un feu jaune rotatif (ou stroboscopique) ou d’une barre de signalisation équivalente.

De plus, si le tracteur n’est pas visible de l’arrière, parce que la machine que l’on tire est trop grosse, il faut installer des lumières et des bandes réfléchissantes sur la machine. Par exemple, une faucheuse traînée qui est plus large que le tracteur doit être équipée de bandes réfléchissantes rouges et de lumières jaunes clignotantes. Rappelez-vous que vous devez être visible sur la route en tout temps. Un accident peut survenir à tout moment et on en voit encore trop souvent.

De façon générale, les normes sont bien respectées quant à la visibilité du tracteur, mais on ne peut pas en dire autant des machines. Installer des lumières clignotantes sur la machinerie, surtout si elle a déjà quelques bonnes années d’usures, implique de passer des fils de branchement, ce qui peut en rebuter plusieurs. 

Sachez qu’il existe maintenant des lumières sans fil aimantées qui pourrait vous épargner bien des soucis de filage. Elles peuvent être fixées à l’arrière de votre machinerie et se contrôlent à l’aide d’une manette. Une fois le voyage terminé, on peut simplement enlever les lumières, puis les placer sur la prochaine machine à transporter. 

Triangle de sécurité

Outre les lumières, il faut aussi qu’un triangle de sécurité soit apposé à l’arrière de votre véhicule (ou votre machine). Ce triangle, qui signifie véhicule lent, doit avoir des bandes réfléchissantes.

Il doit être vu en entier et être parfaitement identifiable vu de l’arrière. Si les bandes réfléchissantes de votre triangle sont usées et ne réfléchissent plus, changez-le! Un triangle neuf coûte environ 10 $. C’est beaucoup moins dispendieux qu’une contravention et ça pourrait sauver des vies, ou du moins, un accident et quelques réparations subséquentes. 

Un mot sur la chaîne de sécurité

Une chaîne de sécurité est requise comme dispositif de sécurité auxiliaire pour le raccordement entre un tracteur et l’outil que l’on tire. Elle maintient le raccordement entre le tracteur et l’équipement si le raccordement primaire fait défaut pendant le transport.

Le type de chaîne à utiliser dépend du poids que l’on traîne. Sur chaque chaîne de sécurité se trouve une plaque gravée qui donne des indications sur la charge maximale que l’on peut tirer. N’enlevez jamais cette étiquette! Elle sert de sceau de certification. Si vous l’enlevez, rien ne prouve par la suite qu’il s’agit bel et bien d’une vraie chaîne de sécurité et non d’une vieille chaîne de métal trouvée dans le fond du garage. D’autre part, celle-ci doit être ­attachée à un endroit très solide, c’est-à-dire qu’on ne l’attache pas sur le bras de relevage. Le support de la barre de tire à l’arrière du tracteur est un endroit qui ne cédera pas sous le poids de la charge à tirer.

Pour consulter le Guide sur le règlement concernant la visibilité et la circulation des machines agricoles d’une largeur de plus de 2,6 mètres, rendez-vous sur le site saaq.gouv.qc.ca, dans la section documents et ­publications. 


Pour suivre Audrey Lambert sur Question Agricole, c’est par ici.