fbpx
L’étude du Conseil des technologies de l’information et des communications s’est notamment attardée aux technologies d’agriculture de précision ainsi qu’à l’agriculture en environnement contrôlé. Photo : Shutterstock

L’étude du Conseil des technologies de l’information et des communications s’est notamment attardée aux technologies d’agriculture de précision ainsi qu’à l’agriculture en environnement contrôlé. Photo : Shutterstock

Plus de technologies agricoles pour une plus grande efficacité de production

Les technologies agricoles jouent un rôle central dans la production alimentaire mondiale. Une étude récemment publiée par le Conseil des technologies de l’information et des communications (CTIC) s’est penchée sur la question. On y fait valoir que les technologies sont nécessaires à l’amélioration de l’efficacité de la production agricole et de la durabilité des denrées alimentaires.

L’étude s’est notamment attardée aux technologies d’agriculture de précision ainsi qu’à l’agriculture en environnement contrôlé, telle que les serres et la culture verticale.

Agriculture de précision

« Au chapitre des avantages, l’agriculture de précision permet d’accroître la production et de réduire les coûts », peut-on lire dans le rapport intitulé Les technologies agricoles canadiennes : semer l’avenir. Certaines personnes interrogées aux fins de l’étude ont cependant mis en lumière des défis en matière de données liées aux solutions d’agriculture de précision. D’une part, elles ont souligné que, comme ces solutions sont encore nouvelles, il est primordial d’améliorer la réalité et la cohérence des données. Cela signifie qu’il n’y a presque aucun consensus entre les entreprises sur ce que les agriculteurs devraient faire pour optimiser leurs rendements agricoles.

D’autre part, plusieurs solutions d’agriculture de précision exigent encore des agriculteurs qu’ils recueillent des données manuellement. Il faut donc mieux intégrer les solutions aux équipements et automatiser la collecte de données.

Les entreprises agricoles ne sont qu’à l’aube de l’utilisation d’équipements autonomes. Or, devant l’augmentation du salaire minimum et pour résoudre les problèmes liés à la pénurie de main-d’œuvre qui a été aggravée par la COVID-19, les technologies agricoles représentent une solution de remplacement pour l’exécution de certaines tâches.

Agriculture en environnement contrôlé

Une autre avenue pour augmenter la production repose sur les technologies inhérentes à la production de plantes à environnement contrôlé. On pense ici aux serres, aux fermes verticales et aux chambres de croissance qui offrent des conditions de production optimales.

Ainsi, l’agriculture en environnement contrôlé permet à des communautés de cultiver des aliments dans certains endroits où elles ne pouvaient pas le faire avant, comme dans des milieux urbains, des endroits où le climat est plus froid ou des sols impropres à la culture. « Les personnes interrogées dans le cadre de l’étude ont indiqué que Montréal est un chef de file mondial en matière d’agriculture urbaine et de résilience écologique », est-il écrit dans le document.

Ce genre d’agriculture peut aussi être une solution au fait que les Canadiens consomment beaucoup de produits provenant d’ailleurs et qui sont expédiés ici. Le rapport rappelle que le coût environnemental est énorme, sans compter que la qualité de ces produits laisse parfois à désirer. Les longs voyages auxquels ils sont soumis entraînent beaucoup de pertes et de dommages. De plus, les variétés proposées dans les épiceries sont choisies en fonction de leur résistance au transport plutôt qu’en fonction de leurs valeurs nutritives et de leur saveur.