fbpx
De façon générale, à peu près toutes les pièces d’origine peuvent être remplacées par des équivalents à coût moindre, et ça fonctionne assez bien, tant que ce ne sont pas les pièces ou composantes vitales de la machine.

De façon générale, à peu près toutes les pièces d’origine peuvent être remplacées par des équivalents à coût moindre, et ça fonctionne assez bien, tant que ce ne sont pas les pièces ou composantes vitales de la machine.

Les fameuses pièces « jobbeur »

On se fait poser la question tous les jours au garage : « Ça se fait-tu dans le jobbeur? » Après tout, pourquoi payer le plein prix pour remplacer une pièce par la pièce d’origine quand on peut prendre une pièce de remplacement (le terme français pour « jobbeur ») qui va, comme son nom le dit, faire la job? Parce que ça ne le fera peut-être pas… Ou, au mieux, ça ne durera pas très longtemps.

Audrey Lambert, collaboration spéciale

Audrey Lambert, collaboration spéciale

La grande majorité des pièces d’origine ont un équivalent dans le « jobbeur ». À coût moindre, ces pièces sont parfois de qualité inférieure, fabriquées avec des matériaux de qualité inférieure et de durabilité inférieure. La plupart du temps, ça fonctionne sans trop de problèmes. Il se peut, cependant, que la pièce ait des défauts. Il se peut aussi que la pièce ne se fasse tout simplement pas. Il ne faut pas partir de l’idée que tout se fait dans le « jobbeur » et que tout vaut la peine d’être acheté parce que c’est disponible.

De plus, comme la durabilité est parfois moindre, il se peut qu’un agriculteur soit contraint de changer sa pièce plus rapidement… alors que la pièce d’origine aurait duré plus longtemps.

Un agriculteur que je connais avait d’ailleurs acheté des dents pour son râteau à foin à faible prix : 2 $ au lieu de 8 $! Non, mais quelle aubaine! Les dents ont duré le temps d’une seule fauche, et il s’en est finalement racheté des meilleures à 8 $.

Comme la durabilité d'une pièce de remplacement est parfois moindre, il se peut qu’un agriculteur soit contraint de changer sa pièce plus rapidement, alors que la pièce d’origine aurait duré plus longtemps.

Comme la durabilité d’une pièce de remplacement est parfois moindre, il se peut qu’un agriculteur soit contraint de changer sa pièce plus rapidement, alors que la pièce d’origine aurait duré plus longtemps.

Des bons et des mauvais côtés

Tout n’est pas noir toutefois pour les pièces « jobbeur ». La pièce de remplacement est d’ailleurs une bonne alternative quand la pièce d’origine est très coûteuse, même si elle n’aura jamais la même qualité.

De façon générale, à peu près toutes les pièces d’origine peuvent être remplacées par des équivalents à coût moindre, et ça fonctionne assez bien, tant que ce ne sont pas les pièces ou composantes vitales de la machine, c’est-à-dire celles qui font en sorte que ta machine fonctionne de façon optimale.

Pour une rotule, une vitre ou un volant, ça peut aller. Cependant, quand on parle de pompe hydraulique, d’alternateur, de transmission, il faut être très prudent. Ces pièces ont une influence directe sur l’efficacité de votre machine. Je vous recommande donc d’y aller avec la pièce d’origine. D’ailleurs, un alternateur se ressemble un peu d’un tracteur à l’autre; qu’il s’agisse d’un modèle Case, Fendt ou Massey, celui-ci pourrait être installé sur l’un ou l’autre de ces tracteurs. Attention, ce n’est pas parce que vous installez un alternateur d’un tracteur Massey sur un Fendt que ça devient un « ­jobbeur ». Au contraire, c’est une pièce d’origine, donc de qualité supérieure.

C’est un peu la même chose pour les pompes à injection fabriquées par la compagnie Bosch. C’est ce qu’on appelle une pièce OEM (fabricant d’équipement d’origine). Ce n’est donc pas parce que tu as un Massey qu’une pièce Bosch devient un « jobbeur ». C’est une pièce d’origine neuve et de bonne qualité.

La pièce de remplacement « jobbeur» est une bonne alternative quand la pièce d’origine est très coûteuse, même si elle n’aura jamais la même qualité.

La pièce de remplacement « jobbeur» est une bonne alternative quand la pièce d’origine est très coûteuse, même si elle n’aura jamais la même qualité.

Attention aux achats sur Internet

Cette histoire m’est arrivée l’année dernière. Un client avait commandé un système de contrôle de lumières à 200 $ sur Internet au lieu de celui qu’on vendait à environ 600 $. Ah, qu’il était content de venir nous dire à quel point il avait économisé de l’argent en nous traitant bien sûr de quelques noms au passage. Mais qu’est-ce qui disait au client que le morceau était bel et bien le bon dans la boîte? Avait-il une garantie? Et est-ce que ça fonctionne toujours aussi bien cette année? C’est bien beau d’acheter une pièce sur le Web, il faut savoir que vous n’avez aucune garantie sur la qualité. Si la pièce brise au bout de quelques mois, vous faites quoi? C’est la grosse différence entre acheter une pièce neuve similaire sur Internet plutôt que faire affaire avec un commis aux pièces chez un garage ou un concessionnaire. La pièce achetée au garage vient avec une garantie d’un an et en plus, on te garantit que ce sera la bonne pièce.

Dernière chose importante. Avant d’acheter une machine ou un tracteur, informez-vous à savoir s’ils fabriquent encore des pièces pour ce modèle. Est-ce que la compagnie existe encore? Est-ce qu’elle offre encore du soutien technique? Ce sont des questions qui vous ­éviteront bien des frustrations lorsqu’un bris surviendra. 


Pour consulter la page Facebook de Question Agricole, cliquez ici.