fbpx
Crédit photo : QMA Électronique

Crédit photo : QMA Électronique

Nouvelle fonction : la ventilation à pression positive

Le secteur porcin a été entendu par QMA Électronique, l’entreprise québécoise qui a mis sur le marché le système de gestion automatisé Maximus. Conscientisés à la biosécurité depuis l’épidémie de diarrhée épidémique porcine qui s’est produite il y a trois ans, mais aussi par le syndrome reproducteur et respiratoire porcin, les producteurs ont demandé qu’une nouvelle fonction soit implantée au Maximus. Celle-ci permet la gestion d’un système de ventilation avec filtres HEPA.

L’avancée technologique réalisée par QMA Électronique vaut au Maximus sa nomination dans la catégorie Produit de l’année à la World Pork Expo 2016. « C’est une belle visibilité dans un créneau qui est très hot en ce moment, surtout dans le contexte de l’exposition la plus grosse en Amérique du Nord dans le domaine porcin », souligne André Spilmann, président de QMA Électronique.

Le développement de cette nouvelle fonctionnalité de « ventilation à pression positive » répond au besoin des producteurs de porcs de protéger leur investissement par l’isolation de leurs bâtiments. « Ça permet d’empêcher les maladies qui seraient présentes dans l’air extérieur de rentrer dans le bâtiment, explique M. Spilmann. Tout l’air que les animaux respirent est filtré. » Cette fonctionnalité est simple d’utilisation et accessible. Sur son téléphone intelligent ou sa tablette, le producteur, ou toute personne autorisée, peut ajuster la température et la pression statique dans son ou ses bâtiments. La situation en temps réel lui est rapportée par le logiciel intuitif de Maximus.

Puisqu’un système de ventilation avec filtres et son entretien sont plus coûteux qu’un dispositif sans filtre, les producteurs le réservent pour les bâtiments occupés par les animaux ayant une plus grande valeur. « La ventilation à pression positive est surtout utilisée jusqu’à présent dans les maternités, où il y a des porcelets », note M. Spilmann. Ainsi, lorsqu’ils sont transférés à l’engraissement, les animaux sains ne risquent pas de contaminer les autres.

Le système de contrôle Maximus s’adapte aux bâtiments des secteurs porcin, avicole ou laitier. Cependant, la fonction « ventilation à pression positive » est jusqu’ici propre à l’élevage porcin. « On a un système qui évolue, qui s’adapte aux nouvelles façons de faire de l’industrie », affirme M. Spilmann. Depuis sa sortie il y a quatre ans, le Maximus a beaucoup évolué : 44 nouvelles fonctionnalités se sont ajoutées. Ventilation, qualité de l’air, éclairage, consommation d’énergie et alimentation comptent parmi les paramètres pouvant être gérés à distance.

 

Caroline Barré