fbpx
Karine Ménard et François Rousseau, de la Ferme Marc Ménard à Saint-Paul-d’Abbotsford, ont investi dans un contrôleur Intelia lors de la construction d’un nouveau bâtiment. Crédit photo : Intelia

Karine Ménard et François Rousseau, de la Ferme Marc Ménard à Saint-Paul-d’Abbotsford, ont investi dans un contrôleur Intelia lors de la construction d’un nouveau bâtiment. Crédit photo : Intelia

Fini le scintillement dans les poulaillers

L’avènement des lumières DEL a créé une petite révolution dans le domaine de l’éclairage des bâtiments agricoles en permettant de réduire considérablement la consommation en énergie. Mais la nouvelle technologie a un défaut : un scintillement ayant des effets négatifs sur la volaille. Pour régler le problème, Intelia vient de lancer un nouveau contrôleur permettant de stabiliser la lumière.

Le contrôle de la lumière est un aspect important pour les éleveurs de volailles, lance d’emblée André Beaudet, directeur au développement des productions poulet et dindon pour les Éleveurs de volailles du Québec. « Les oiseaux, et particulièrement les dindes, sont sensibles aux variations de lumière, dit-il. Et le scintillement rend les oiseaux plus nerveux. »

Avec les lampes incandescentes, la gestion de la lumière était bien contrôlée. L’arrivée de la technologie DEL est venue changer la donne, soutient Claude Bouchard, chef de la technologie et cofondateur d’Intelia (avec Dominic Désy). « Les lumières DEL ont remplacé les lampes incandescentes très rapidement, sans que les producteurs aient les bons outils pour les contrôler. Les anciens systèmes de contrôle sont incompatibles », dit-il.

controleur_eclairageCe sont des producteurs qui ont mis la puce à l’oreille d’Intelia, une entreprise spécialisée dans la conception d’outils de contrôle dans les bâtiments agricoles, au sujet des problèmes liés à l’utilisation des DEL. Plusieurs agriculteurs avaient remarqué des effets négatifs sur la santé des poules, notamment sur le taux de reproduction et de croissance des oiseaux, soutient M. Bouchard.

Karine Ménard et François Rousseau, de la Ferme Marc Ménard à Saint-Paul-d’Abbotsford, ont constaté un changement de comportement chez leurs oiseaux. « Le scintillement rendait les poules beaucoup plus agressives », souligne la productrice, qui vient de doubler son élevage pour atteindre 40 000 poules pondeuses et 40 000 poulettes. Étant donné que les contrôleurs Intelia ont été installés dans le nouveau bâtiment seulement, les producteurs sont encore en mesure de constater des différences de comportement liés aux contrôleurs. « C’est un investissement qui en vaut le coup et on évalue la possibilité d’en acheter d’autres dans notre processus de croissance », ajoute Karine Ménard.

Pourtant, le scintillement peut paraître banal puisqu’il est à peine perceptible à l’œil nu. « Le spectre de la vision de l’humain est différent de celui des oiseaux, explique Claude Bouchard. Les volailles sont plus sensibles aux couleurs dans le spectre du rouge. » Résultat : les poules doivent vivre avec un effet de stroboscope erratique leur causant un stress intense, ce qui provoque des comportements plus agressifs et des piétinements. Étant donné que l’observation du phénomène est récente, des études scientifiques sont en cours pour quantifier ces troubles, notamment à l’Université de la Saskatchewan.

Si le scintillement est à peine visible, les coupures de lumière sont flagrantes lorsque celle-ci diminue en intensité, soutient André Beaudet.

Alors que certains producteurs tentent de limiter les dégâts en ajoutant une ampoule incandescente en fin de ligne pour stabiliser l’éclairage, Intelia a consacré deux ans de recherche et de développement à la mise au point d’une technologie qui, croit-on, vient régler le problème. L’entreprise a ainsi lancé de nouveaux contrôleurs d’éclairage qui, affirme-t-elle, éliminent complètement le scintillement, et ce, même à de très faibles intensités lumineuses, en modulant l’intensité de la lumière.

« C’était important de pouvoir contrôler le scintillement dans toutes les gammes d’intensité pour être en mesure de reproduire les cycles de lever et de coucher du soleil, soutient M. Bouchard. Ça permet d’aider le troupeau à se relaxer en offrant une période de transition, ce qui améliore le bien-être animal. »

Ces contrôleurs d’intensité ont d’abord été utilisés pour corriger les problèmes de scintillement sur les produits conçus par Intelia. Mais rapidement, des compétiteurs se sont mis à en acheter, ce qui témoignait de l’efficacité du produit, affirme M. Bouchard. Si bien que ce dernier a décidé de développer une nouvelle niche avec ce produit. « Nous avons mis au point une programmation conviviale pour que les contrôleurs soient compatibles avec les centaines de modèles de lumières sur le marché », note-t-il.

Non seulement les contrôleurs peuvent-ils éliminer le scintillement, mais ils peuvent également contrôler l’intensité et la couleur de la lumière dans le but de produire différents stimuli selon le stade de croissance des oiseaux. « C’est un gros avantage, car nos contrôleurs permettent d’ajuster précisément l’éclairage à des longueurs d’onde qui influencent l’ovulation et la reproduction des oiseaux, par exemple », soutient M. Bouchard.

Cette solution a aussi été développée avec le souci de faire des économies d’énergie. C’est pourquoi les contrôleurs sont efficaces à 99,5 %, selon lui. Autrement dit, l’unité de contrôle ne consommerait que 0,5 % de l’énergie nécessaire à l’opération, s’il faut en croire le cofondateur de l’entreprise.

Au Canada, les contrôleurs Intelia sont distribués par Canarm. Ils peuvent contrôler deux lumières à la fois. Plusieurs manufacturiers comme Éclairage CBM utilisent eux aussi les contrôleurs mis au point par Intelia.