fbpx
En demandant conseil à une spécialiste en gestion des ressources humaines, Marc Dussault estime être sur la bonne voie pour que son entreprise soit à son image. Crédit photo : Frédéric Marcoux

En demandant conseil à une spécialiste en gestion des ressources humaines, Marc Dussault estime être sur la bonne voie pour que son entreprise soit à son image. Crédit photo : Frédéric Marcoux

Une meilleure structure pour plus d’efficacité

DISRAELI — En 2016, l’horticulteur Marc Dussault a pris le taureau par les cornes pour créer une nouvelle dynamique aux Serres Arc-en-fleurs en demandant l’aide d’une spécialiste en gestion des ressources humaines.

Après s’être séparé de sa conjointe, il y a cinq ans, Marc Dussault est devenu gestionnaire unique de l’entreprise, spécialisée dans la culture de fleurs et de légumes et qui existe depuis un peu plus de 30 ans. Il reconnaît qu’un manque de structure dans les activités l’a « essoufflé », puisque l’horticulteur « en avait beaucoup sur les épaules ».

« J’avais de la difficulté à coacher mes employés, confie Marc Dussault. Au lieu de déléguer, j’avais tendance à tout faire, mais quand on a 21 employés, ça ne peut pas fonctionner comme ça! Les choses n’étaient pas claires et je manquais d’organisation. »

Il a demandé l’aide de Christine Lessard, de l’entreprise Coaching Plus, afin de l’épauler, et de l’Union des producteurs agricoles pour préparer un plan d’action. Marc Dussault explique que la situation n’était pas devenue insupportable, mais qu’il ressentait tout de même le besoin de changer les choses. Selon lui, il se devait d’agir pour assurer la pérennité de l’entreprise.

L’horticulteur estime avoir déboursé un peu plus de 7 500 $ pour cette mesure d’aide. Des subventions l’ont aidé, puisque la facture totale s’élevait à plus de 12 000 $.

Après avoir reçu des conseils, Marc Dussault a simplifié le guide de travail pour ses employés, en plus d’instaurer des contrats de travail. De plus, à la fin de la saison, chaque salarié complétera une grille d’évaluation personnelle. Le propriétaire fera de même avant de rencontrer chacun d’eux pour déterminer les points forts et les aspects à corriger.

Une entreprise à son image

Certains employés en désaccord avec les nouvelles façons de faire ont démissionné. Ainsi, cinq travailleurs en sont à leur première année. C’est un changement favorable pour le climat de travail, soutient Marc Dussault.

« La dynamique a changé depuis que j’ai instauré ça et que certaines personnes sont parties, relate le gestionnaire de 55 ans. Il y avait des employés avec lesquels je n’étais pas bien et j’ai dû régler ça. À mon âge, je veux une entreprise à mon image et non à celle des autres juste pour suivre le train. L’une des choses les plus importantes, c’est l’esprit d’équipe et le partage d’informations avec nos coéquipiers et nos clients. »

Les Serres Arc-en-fleurs ont été sélectionnées par le Centre d’emploi agricole de la Fédération de l’UPA de la Chaudière-Appalaches pour représenter le sud de cette région dans le cadre de Ma ferme, mon monde, la bonne idée en gestion des ressources humaines, une initiative d’AGRIcarrières.