fbpx

Les services d'Agrijob appréciés

« Actuellement, la demande est de 80 à 100 travailleurs par jour. Lors des récoltes, ce nombre augmentera », précise Christiane Laroche, responsable du centre d’emploi agricole (CEA) de la Fédération de l’UPA de la Montérégie.

Six matins par semaine, du lundi au samedi, les autobus quittent Longueuil et laissent les travailleurs dans des fermes horticoles à l’intérieur d’un rayon de 100 km de la ville. D’autres travailleurs se rencontrent au métro Henri-Bourassa et sont transportés dans la région de Lanaudière et de l’Outaouais-Laurentides.

Hausse du placement à long terme

Christiane Laroche constate une augmentation de la durée des périodes d’emploi, notamment une hausse de postes saisonniers à combler. Les CEA choisissent différemment les candidats pour les postes journaliers ou saisonniers. Les entrevues réalisées par Agrijob permettent ainsi de trouver la personne correspondant au profil recherché. « Le taux de rétention est bon, les travailleurs reviennent », fait-elle remarquer.

Émilie Caron, la responsable du CEA de la Fédération de l’UPA Outaouais-Laurentides, abonde dans le même sens : « Nous avons des travailleurs fidèles qui en sont à leur 15e année. »

Les CEA notent aussi l’arrivée de nouveaux employeurs, signe que le service offert répond aux besoins.