Ferdie Nel, directeur national de Kemin Industries au Canada, a entamé la journée d’information par un mot de bienvenue et une présentation de l’histoire de l’entreprise. Crédit photo : Martin Primeau

Ferdie Nel, directeur national de Kemin Industries au Canada, a entamé la journée d’information par un mot de bienvenue et une présentation de l’histoire de l’entreprise. Crédit photo : Martin Primeau

Kemin : un nouvel acteur dans l’industrie de l’élevage

Kemin Industries a tenu la semaine dernière à Belœil ses premières journées d’information à l’intention des spécialistes de l’élevage québécois. Au cœur de la programmation : un atelier d’information sur les bienfaits du propionate de chrome dans l’alimentation des bovins, des porcins et des poulets.

De 30 à 40 spécialistes du monde animal se sont donc réunis le 8 novembre à l’Hôtel Rive Gauche de Belœil pour prendre part aux conférences organisées par l’entreprise basée à Des Moines, aux États-Unis.

Kemin avait dépêché plusieurs de ses spécialistes pour présenter certains de ses produits aux distributeurs, vétérinaires, agriculteurs et nutritionnistes de l’assistance.

Au nombre des conférenciers se trouvait Michelle Wieghart, responsable du service technique chez Kemin Industries. La docteure en médecine vétérinaire a communiqué les résultats d’une série d’études démontrant comment l’ajout de chrome aux rations des vaches laitières pouvait améliorer leur productivité et leur capacité de reproduction.

Après avoir été commercialisé dans une trentaine de pays, l’oligo-élément a reçu l’aval de l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) en août dernier pour être administré aux bovins de boucherie et aux poulets. L’ACIA avait déjà autorisé son introduction dans les rations des porcs et des vaches laitières deux ans plus tôt.

Selon Véronique Hébert-Lussier, responsable des communications chez Kemin Industries, l’occasion était belle d’informer les acteurs de l’industrie d’ici au sujet des propriétés du supplément de propionate de chrome que met en marché son entreprise.

« L’objectif de ces journées, c’est de permettre aux intervenants de comprendre en détail le mode d’action du chrome, mais aussi de voir comment il peut améliorer chaque type d’élevage », a-t-elle indiqué en marge de l’événement.

Martin Primeau, collaboration spéciale.